VOTE | 19 fans

#310 : Les lémuriens, on les emmerde

 

Titre US : Fuck the lemurs
Titre FR :0 Les lémuriens, on les emmerde

Diffusion US (Showtime) : 6/06/2011
Diffusion FR (Canal +) : 14 juin 2012

 


Ecrit par :  Liz Brixius
Réalisé par : Daisy von Scherler Mayer



Au grand désarroi de ses parents, Grace demande elle-même au psychologue qui la suit de la placer sous médicaments.

A l'hôpital, soupçonnée de prise de drogue, Jackie est placée en probation et il lui est interdit de délivrer les médicaments prescrits aux patients.

Coop réserve la chapelle pour son mariage, fait revenir les statues grâce à un don généreux et demande à jackie d'organiser la cérémonie.




Titre VO
Fuck the lemurs

Titre VF
Les lémuriens, on les emmerde

Première diffusion
06.06.2011

Première diffusion en France
14.06.2012

Plus de détails

Diffusion US (Showtime) : 6/06/2011
Diffusion FR (Canal +) : 14 juin 2012

Réalisateur Daisy Von Scherler Mayer
Scénariste Liz Brixius
Casting Arjun Gupta (Sam), Audrey Amey (Female Docto), Frank Deal (Dr. Herfert)

Jackie et Kevin ont accompagné Grace en consultation chez sa psychiatre. Grace, au grand désarroi de ses parents, souhaite être aidée médicalement pour vaincre ses peurs et ses cauchemars. La thérapeute décide de donner à Grace des doses pédiatriques de Xanax qu’elle prendrait lorsqu’elle en ressentirait le besoin.

De retour à l’hôpital, Jackie demande à Eddie de préparer l’ordonnance prescrite pour Grace. Eddie montre quelque réticence, mais Jackie sort de la pharmacie en disant qu’il a le temps et qu’elle repasserait plus tard.

C’est le jour des vaccins contre la grippe, destinés aux médecins. Zoey et Thor en profitent pour se venger des médecins qui montrent du dédain pour la section Trauma.

Plus loin, Kelly démontre les avantages de travailler à Bellevue qui reçoit plus de coups de feu et de passages à tabac que le All Saints Hospital, en s’occupant d’un patient. Cooper revient sur la demande en mariage qu’il va faire et Jackie préconise du Percocet pour le patient.

Akalitus convoque Jackie dans son bureau. Jackie est contrariée lorsqu’elle apprend qu’elle va être seule soumise à un test d’urine. Le service des Ressources Humaines soupçonne quelqu’un des urgences de prendre abusivement des narcotiques. Jackie pointe Sam et Kelly, mais Akalitus réplique que le problème a démarré bien avant qu’ils arrivent. Vaincue, Jackie lui demande, pour sa réputation, de n’en parler à personne. Akalitus a averti la pharmacie mais personne n’est au courant. Jackie soupçonne O’Hara d’avoir averti les Ressources Humaines et sort précipitamment du bureau sans qu’Akalitus ne puisse la retenir.

En cherchant O’Hara, Jackie croise Eddie et Sam dans le couloir. Elle se montre de mauvaise humeur, en répondant au salut d’Eddie. O’Hara ausculte un patient, d’une fondation de défense pour les lémuriens de Madagascar, lorsque Jackie la rejoint et lui reproche d’avoir divulgué son secret. Sèchement, O’Hara lui ordonne de sortir. Jackie sort en claquant la porte. Zoé tente d’apaiser la tension entre les deux amies mais O’Hara la renvoie fermement et lui demande de se faire remplacer.

En pleurant, Zoey demande à Kelly de la remplacer. Thor et Sam ont vu Jackie sortir en colère et maintenant Zoey en pleurs. La côte d’O’hara tombe du côté de Thor alors que Sam parie pour elle. Cooper arrive et mis au courant, se range dans la team O’Hara. Zoey voudrait connaître le motif de leur désaccord.

Lenny arrive et prévient qu’il revient avec un patient, il leur demande de ne surtout pas rire. Il revient avec un jeune garçon, Dylan, dont la tête est coincée dans le dossier d’une chaise. Coop s’écroule de rire, les autres le regardent avec commisération.

Plus tard, Jackie entre dans le bureau d’O’Hara. Elle est toujours en colère. A cause de ce que son amie a dit, elle ne peut plus, après 20 ans d’exercice de son métier d’infirmière, distribuer de médicaments.

O’Hara lui demande vertement de la fermer. Elle ajoute que si elle avait voulu la faire virer ce serait fait depuis longtemps, entre un saignement de nez et autres interventions. Elle lui reproche d’avoir « emprunté » les radios d’un handicapé, puis elle s’est retrouvée entraînée par Kevin dans un tourbillon de panique. Elle n’aime pas parler de tout cela, elle demande donc à Jackie de lui accorder au moins le bénéfice du doute. O’Hara assure qu’on lui a posé des questions mais elle n’a absolument rien dit.

Calmée d’un coup, Jackie est effondrée. Elle se sent humiliée de ne plus pouvoir prescrire de médicaments. Elle réalise qu’Eddie n’a pas voulu l’aider pour l’ordonnance de Grace parce qu’il a été averti par Akalitus.

Les deux amies se réconcilient lorsque Zoey passe la tête par la porte pour demander leur aide. Cooper est inutile pour dégager le petit Dylan.

Akalitus revient dans son bureau avec son plateau repas. Cooper est assis, il l’attend. Il lui apprend qu’il va se marier et qu’il souhaiterait réserver la chapelle qu’il trouve magnifique avec ses vitraux colorés, ses petites bougies et ses statues. Elle lui apprend que les statues ont disparu depuis plusieurs semaines et qu’elles sont retenues à Staten Island. Quand elle comprend que Cooper croit que les statues ont été enlevées contre rançon et qu’il est prêt à payer pour leur retour, elle ne le détrompe pas et l’assure qu’elle va passer des coups de fil. Excité, Cooper sort de son bureau.

O’Hara entre dans le bureau de Cooper. Elle le félicite pour son mariage, puis lui fait remarquer qu’au cours des 6 années dernière où ils ont travaillé ensemble, il ne lui a jamais demandé de sortir avec lui, ni tenté d’approche. Cooper veut bien essayer et propose tout de suite ; il n’a jamais osé car il pensait qu’elle refuserait. Il lui propose un rendez-vous mais elle refuse. Il ne comprend pas. Elle l’embrasse avant de sortir, le laissant décontenancé.

O’Hara et Jackie sortent de l’hôpital pour prendre l’air. Jackie informe son amie que les nausées et la transpiration ont enfin disparu et qu’elle n’a rien pris depuis une semaine. Elle se demande si cela vaut la peine, quand sa fille est sous traitement, Akalitus l’a bannie de distribution de médicaments et son mari qui l’a supplie habituellement d’avoir un peu plus de temps libre ne sera pas là lorsqu’elle rentrera ce soir à la maison, car il a un dîner à l’extérieur. Pour la détendre, o’Hara lui raconte son intrusion dans le bureau de Coop pour lui dire qu’apprendre qu’il allait se marier l’attristait d’autant qu’il ne lui a jamais demandé de sortir avec lui et avoue qu’avant de sortir, elle l’a embrassé. Jackie rit aux éclats et ajoute que si elle était sortie avec Coop il n’aurait pas été possible qu’elles restent amies.

Lorsqu’elles rentrent à l’hôpital, Eddie rend l’ordonnance à Jackie en s’excusant. Jackie comprend. O’Hara lit l’ordonnance. Elle conclut qu’il s’agit d’un dosage incroyablement faible et qu’en aucun cas elle ne pourrait, en tenant compte de sa tolérance, être défoncée.

Plus tard, Jackie se repose dans la chapelle. O’Hara entre et sans un mot lui donne un flacon de Xanax pour Grace. Elle sort au moment où Kelly entre. Il s’assoit à côté de Jackie. Elle lui demande de la couvrir pour qu’elle puisse rentrer plus tôt et diner avec ses enfants. Kelly est d’accord.

Le soir, Jackie est dans sa chambre avec Grace qui vient de prendre le médicament. Grace lui décrit ce qu’elle ressent. Jackie regarde sa fille.

 

Jackie et Kevin ont accompagné Grace chez sa psychiatre.

 

Jackie : Je dois dire que j'ai vraiment été surprise que l'on se rencontre si tôt. Nous en sommes reconnaissants.

Psy : Les horaires sont les horaires. C'est une décision qui touche toute la famille, donc... Grace, est-ce que tu veux commencer ?

Kevin : Cool, Raoul.

Grace : Je pense que si je pense de mauvaises choses, elles vont se réaliser.

Jackie : Oh, chérie. Tout le monde  pense ça parfois.

Grace : Je ne veux pas leur dire.

Psy : Nous avons exploré l'éventualité de la médication.

Jackie : Vraiment, Grace ?

Psy : Est-ce que tu veux aider maman et papa à comprendre pourquoi tu veux faire ça?

Kevin : Personne ne dit non, chérie. Dis-nous juste de quoi il s'agit.

Grace : Je ne peux pas ralentir mes pensées. J'essaie de les arrêter. Je prie. J'ai un chapelet. Et même quand je dors j'ai un journal des rêves. Mais beaucoup d'entre eux sont des cauchemars. à propos d'animaux et de feu...

Jackie : Mais, chérie, les médicaments ne font pas toujours ce que tu penses qu'ils vont faire. Je ne suis pas psychiatre, mais...

Psy : je suis  réticente à lui prescrire un  antidépresseurs car même s'ils sont très efficaces pour traiter l'anxiété aiguë, ils sont essentiellement utilisés en cas de dépression. Et je... je ne... Je ne vois pas de composante dépressive chez Grace. Tu es d'accord?

Grace : Je ne suis pas triste.

Kevin : Ok, c'est bien.

Grace : Mais j'ai peur de recommencer à arracher mes cheveux. Je ne veux pas. J'aime mes cheveux. Je trouve que ça fait joli.

Psy : Il y a une chance avec des doses pédiatriques de Xanax Je voudrais laisser Grace  traiter seule son anxiété pour lui donner un certain contrôle. Et contrairement aux antidépresseurs, elle n'a pas à en prendre tous les jours ce qui, je pense, est important.

Jackie : c'est vraiment ce que  tu veux faire Grace ?

Grace : je veux seulement ne pas vous décevoir

Psy : j'ai quelques petites questions, et je voudrais les poser à tes parents.

Jackie : Ça va ?

Grace : hum hum

 

Grace sort.

 

Psy : Est ce que quelque chose à changer récemment dans votre foyer ? aucun stress supplémentaire ?

Kevin : non, non rien  ne me vient à l'esprit

Jackie : Non le train-train habituel...

 

Eddie est en train de préparer une ordonnance lorsque Jackie entre.

 

Eddie : Salut. Ça va ?

Jackie : Je sors de chez la psychiatre de Grace. Elle m'a mis les tripes en l'air.

Eddie : Tu as besoin de quoi ? Qu'est-ce que je peux faire ?

Jackie : c'est pour ma gosse.. tu peux croire ça ?

Eddie : C'est difficile. C'est difficile.

Jackie : Oui. Elle nous a demandé devant le médecin si elle pouvait démarrer un traitement.. Qu'est-ce que je suis en train de faire ?

Eddie : C'est peut être juste pour un certain temps. Tu vois, juste pour lui éviter des moments difficiles.

Jackie : Eddie, regarde à qui tu parles

Eddie : Bon, c'est un faible dosage. C'est bon, non ? En fait, je suis.. Je suis débordé, là.

Jackie : C'est bon. ça peut attendre.

Eddie : Je ne suis même pas sûr d'avoir un si faible dosage. Tu ferais peut être mieux d'aller en pharmacie.

Jackie : Fais le quand tu pourras. Je reviendrai plus tard. Merci, Eddie.

 

Effervescence dans la salle d’attente lorsque Jackie arrive.

 

Zoey : Bienvenue aux Urgences. Quelqu'un va vous prendre service par service par groupes de trois. C'est un groupe de trois. Baissez d'un ton, les gens. J'espère que vous n'avez rien prévu pour le déjeuner. Vous deux vous êtes les suivants.

Jackie : Désolée je suis en retard. J'ai raté quelque chose? Mais qu'est-ce qu'elle fait ?

Zoey : Hey, téléphones éteints ! Suis le programme !

Sam : Vaccin contre la grippe. C'est le jour des médecins.

Jackie : Tous les jours c'est le jour des médecins. Elle doit être au ciel.

Sam : Attends d'avoir vu Thor.

Thor : Ah oui, Docteur Saqr de l’orthodontie. Ça veut dire faucon, n'est-ce pas ?

Dr Saqr : Aucune idée. Pouvez-vous juste...

Thor : Oh, bien sûr. Pas de place pour les mondanités. On m'a retiré mon appareil, aujourd'hui. Trois ans avec un appareil pour adultes. Vous pourriez au moins regarder. - Suivant.

 

Plus loin, Jackie, Coop et Kelly s’occupent d’un patient qui vient d’être admis.

 

Coop : Ouais, mais comparé à Bellevue ?

Kelly : Je dis juste que c'est autre chose, mec. C'est pas qu'il y a plus d'action, juste de la meilleure action. Plus de coups de feu, plus de passages à tabac.

Jackie : Il ne peut pas y avoir que des balles perdues et des appareils de réanimation.

Jackie : Vous voulez me dire ce qu'il s'est passé ?

Patient : Non, j'en ai pas envie maintenant. Je tenais l'enfant de 3 mois de mon voisin.

Jackie : Il n'y a rien de tel.

Patient : Ouais, enfin sauf qu'elle a tendu sa main et m'a griffé la cornée. L'enfant, je veux dire. Pas la mère. C'est pas une bonne action, hein ?

Coop : Je me suis réveillé avec ma copine. Je vais pas mentir, c'est magique.

Kelly : Ce sont des mots forts, Hoss.

Coop : Pris par les sentiments. Elle va mourir quand je vais lui demander.

Jackie : Moi oui. Que penses-tu d'un peu de percocet pour le patient? Je reviens dans une seconde.

Coop : C'est ce qu'on va faire.

 

Akalitus fait irruption à ce moment-là.

 

Akalitus : Une seconde. Kelly, remplace Jackie. Suivez-moi.

Kelly : Je prends.

 

Dans le bureau d’Akalitus.

 

Jackie : C'est comme un test d'urine au hasard ? S'il vous plait, dites moi que c'est au hasard.

Akalitus : Personne ne va fournir d'urine.

Jackie : Non, je.. c'est que.. Je comprends ça. Je veux juste savoir si je suis la seule à le faire.

Akalitus : Ne me poussez pas, Jackie.

Jackie : Vous m'amenez ici et me dites que je ne peux plus administrer de médicaments et vous attendez de moi que je ne vous pousse pas? Mais de quoi vous parlez ?

Akalitus : Les ressources humaines m'ont appelée. C'est tout ce que je vais dire.

Jackie : Ok, et dire quoi ?

Akalitus : Les Ressources Humaines ont une idée fixe. Ils ont l'impression que quelqu'un au service des urgences prend abusivement des narcotiques.

Jackie : Ok, donc c'est une décision des Ressources Humaines ?

Akalitus : Non, c'est ma décision.

Jackie : Pourquoi ?

Akalitus : Je ne veux pas que les Ressources Humaines lancent une véritable enquête parce que je n'aurais pas mon mot à dire dans ce cas. Je mène ça de la façon que je  pense être la meilleure et j'espère que ça se dissipera. Je protège mon service. Je vous protège.

Jackie : Je n'ai pas besoin de votre protection. Vous dirigez un bateau qui coule, Gloria. Vous voulez me faire quitter le pont ? C'est la chose la plus stupide que j'ai jamais entendue.

Akalitus : Jackie, à un certain point ces divergences reflètent ma capacité à contrôler ce service.

Jackie : Ok, et pour Sam ? Tout ce dont il parle est d'être accro. Et Kelly. Vous ne savez foutrement rien sur ce type.

Akalitus : Cela dure depuis un long moment. bien avant qu'ils ne soient là. Et je me fais un devoir de vous dire que si un collègue a éveillé les soupçons sur un abus de narcotiques...

Jackie : Très bien, oui. Je sais ce que vous m'avez dit. Bordel de merde. C'est de ma réputation dont on parle. Est-ce que quelqu'un d'autre est au courant ?

Akalitus : Non. J'ai alerté la pharmacie, mais non. Aucun infirmier ne sait. Ni aucun médecin.

Jackie : J'ai une faveur.

Akalitus : Non.

Jackie : Non, je ne vais pas vous demandez de revenir sur votre décision, ok ? Vous allez faire ce que vous avez à faire. ne le dites juste à personne. J'ai besoin de maintenir au moins une façade de dignité en face de mes collègues, ok ? S'il vous plait. C'est important pour moi.

Akalitus : Bien. Ça reste entre nous. Mais gardez en tête que les gens parlent. Les gens savent.

Jackie : Je ne sais pas quoi dire à propos de ça. Je ne peux même pas imaginer comment quelqu'un dans cet hôpital pense.. Oh, attendez. Oui, je peux.

 

Jackie se lève pour sortir.

 

Akalitus : Jackie, laissez tomber. Jackie.

 

Jackie croise Eddie et Sam dans le couloir.

 

Eddie : Hey Jackie.

Jackie : Ne dis pas un mot.

Sam : C'était à propos de quoi ?

Eddie : On est lundi.

 

O’Hara et Zoey reçoivent une urgence.

 

Finch : Tout ce que j'ai dit c'est "vous avez une minute pour le lémur de Madagascar ?" Et une meute de mecs d'une fraternité m'a foncé dessus.

O’Hara : Très bien, pouvez-vous vous détendre et suivre mon doigt, M. Finch?

Finch : Je parierais qu'ils sont en train de demander aux gens de signer ma pétition, me donner des chambres de dortoir et de faux numéros. C'est de la merde.

Zoey : C'est carrément de la merde.

 

Jackie, courroucée, entre dans le box de consultation.

 

Jackie : Je te donne un bout d'information sur ma vie et tu cours le dire ? Quoi, tu pensais m'aider ?

O’Hara : Arrête ça.

Jackie : Personne ne peut être si stupide. Surtout pas toi. Mais putain qu'est-ce que tu pensais faire?

O’Hara : Pars. Sors d'ici maintenant.

Jackie : Ouais, commande moi dans mon propre trauma.

O’Hara : Bien, je vais vous faire monter au scanner, M. Finch. Je vous soupçonne d'avoir une fracture à la pommette.

 

Jackie sort en claquant la porte.

 

Zoey : Tu veux parler?

O’Hara : Reste en dehors de ça, Zoey.

Zoey : Je sais, mais..

O’Hara : T'es à des années lumières de là.

Zoey : Non je ne pense pas.

Finch : Plus de bagarre, Paix dans le monde.

Zoey : ça vient de Grease. Vous avez un lien. Médecins et infirmières, plus jamais comme chats et chiens. Je l'ai bloggé

O’Hara : Fais toi remplacer. Tout de suite!

 

Zoey sort en pleurant.

 

Zoey : Tu peux y aller..

Kelly : Tu vas bien ?

Zoey : Tu peux y aller et l'assister?

Kelly : Oui oui, mais.. Non non, c'est bon. Vas-y.

Thor : Juste comme ça, Jackie est sortie d'ici plus calme vue de l'extérieur, furax à l'intérieur comme je l'avais jamais vue et toi maintenant en larmes. J'aimais bien O'Hara. Mais après ça, plus tellement.

Zoey : Les mecs, elles se battent.

Sam : Je parie sur O'Hara.

Thor : C'est pas un bon placement.

Sam : Mec, avoir Jackie en colère contre toi c'est genre le sentiment le plus agressif au monde. Donc je me sens mal pour elle.

Coop : Pour qui tu te sens mal?

Zoey : O'Hara.

Coop : Pourquoi tu te sens mal pour O'Hara? Elle est médecin avec des chaussures fantastiques et une Towncar... et un accent... dossier classé.

Zoey : Jackie est fâchée contre elle.

Coop : Je me sens mal pour elle.

Thor : Je reste du côté de Jackie.

Zoey : Les mecs, vous savez même pas pourquoi elles se battent.

Coop : Aucune importance. Équipe d'O'Hara. Et c'est pas parce qu'elle est médecin. Les gens beaux doivent rester ensemble.

 

O’Hara sort et passe sans un mot, Lenny arrive en courant.

 

Lenny : Ok, promets-moi de ne pas rire.

Coop : Quoi de neuf?

 

Il repart et revient avec un enfant dont la tête est coincée dans le dossier d’une chaise. Cooper ne peut pas s’empêcher d’éclater de rire.

 

Lenny : C'est mon ami Dylan. Il a sa tête coincée dans sa chaise.

Dylan : C'est pas ma chaise.

Thor : Et voilà Cooper Duper.

Un docteur : c'est le "cooper" qui joue a fantasy league ? - Reprends-toi, mon pote.

 

Jackie a retrouvé O’Hara dans le couloir.

 

Jackie : Ce que tu as dit ou à qui tu l'as dit, tout ce que je sais, c'est qu’après 20 ans en tant qu’infirmière je ne peux plus distribuer de médicaments.

O’Hara : Assied toi et ferme la.. Si j'avais un quelconque intérêt à te faire virer, Je l'aurais fait depuis longtemps.

Jackie : C'est vrai ?

O’Hara : J'aurais dû le caser entre un nez qui saigne et des interventions, mais oui c'est vrai. Tu as piqué l'IRM d'un handicapé. Et avant que je puisse retrouver mon souffle, ton mari m'a entrainée dans un tourbillon de panique, car t'as fait du travail bâclé.

Jackie : Très bien.

O’Hara : Je ne parle pas de ça. car je n'aime pas en parler. Et je sais bien que si je commence à en parler, Tu irais si loin sous terre que personne entendrait ton cri à l'aide si un jour tu en as besoin. Ce que je te demande pour l'instant c'est le bénéfice du doute Je n'ai rien dit. On m'a posé des questions.

Jackie : Vraiment ?

O’Hara : Oui.

Jackie : C'est trop humiliant. D'un coup, je ne peux plus prescrire de médicaments. Tout le monde sait ce que ça signifie.

O’Hara : Reste en dehors. Je vais administrer ce que je prescris.

Jackie : Quelqu'un est allé aux R.H.

O’Hara : Allons-y, trouvons qui c'est et faisons les trembler, ok ?

 

Zoey passe la tête par la porte.

 

Zoey : Êtes vous toujours en train de vous battre ?

O’Hara : Oui.

Jackie : Effectivement.

Zoey : On a besoin de vous pour un patient. Dr. Cooper est inutile.

O’Hara : Oui, d'accord.

Jackie : Si Coop apprend çà, tue-moi .

O’Hara : Plus de pharmacie, et voilà Zoey !

Jackie : Oui, la pharmacie a été alertée. Oh mon Dieu, c'est pour ça qu'il n’a pas voulu m'aider.

O’Hara : Quoi ?

Jackie : Eddie. Ce matin pour Grace. Pas pour moi. Xanax.

O’Hara : Oh mon Dieu.

Jackie : Elle a 11 ans.

 

O’Hara et Kelly s’occupent de Dylan, dont le père arrive.

 

Kelly : Plus de vaseline?

O’Hara : dans un monde parfait, ça serait terminé avant que ton père n'arrive.

Jackie : Kelly, la 6 a besoin de morphine.

Kelly : Tu le veux ? Pas vraiment non.

O’Hara : Allez-y.

Le Père : Dylan.

Dylan : Salut, papa. Regarde ce que j'ai fait.

Le Père : Que traverse l'esprit d'un gosse de 11 ans ?

Jackie : J'aimerais savoir.

 

Coop est installé dans le bureau d’Akalitus, il l’attend en écoutant l’émetteur qui diffuse des bruits apaisants. Akalitus entre.

 

Akalitus : Non.

Coop : Gloria. Temple zen ?

Akalitus : Pluie tropicale. Vas t-en.

As-tu entendu la grande nouvelle ?

Akalitus : Thor a enlevé ses bretelles. Je sais tout.

Coop : Non. Je vais me marier. Pourquoi les gens ne parlent-ils jamais de cela ? Je me disais…

Akalitus : Mauvaise idée.

Coop : Je veux réserver la chapelle.

Akalitus : Je ne suis pas organisateur de soirée. Je ne prends pas de réservation, Dr Cooper.

Coop : Mais c'est mon mariage. Peut-être pour mon anniversaire. Oui pour mon anniversaire. Cela signifie que la date n'est pas flexible. Allez, Gloria. Cet endroit c'est toute ma vie. Et la chapelle, avec les vitraux colorés. Les petites bougies, Les mannequins

Akalitus : Il n'y a pas de mannequins. Ce sont des statues et elles ne sont plus là.

Coop : Comment ça elles ne sont plus là ?

Akalitus : Elles ont disparu depuis des semaines.

Coop : Eh bien, on doit les retrouver. C'est mon anniversaire de mariage.

Akalitus : On ne peut pas. Elles sont retenues à Staten Island.

Coop : Retenues? Contre une rançon ?

Akalitus : En effet, oui. Contre une rançon. Exactement. Enculés.

Coop : Parce que je vais payer. L'argent du football va arriver.

Akalitus : Laisse-moi passer quelques appels. Tu es sûr de ça ?

Coop : Anniversaire de mariage. (rires) Coop' style ! Le ciel est la seule limite. Les gens vont flipper.

 

Kelly donne ses médicaments à Finch.

 

Finch : Un lémurien de Madagascar.

Kelly : Petits yeux jaunes, rayures.

Zoey : Des petits ratons-laveurs.

Finch : Les ratons laveurs sont cools mais il se débrouillent. Ils sont forts. Pas les lémuriens. Ils ont besoin de renfort.

Kelly : c'est un bon combat. Continue.

Finch : Merci, mec.

Zoey : Je dois dire que je ne sais pas grand-chose sur les lémuriens.

Finch : Ils ont des petits cerveaux. Zoey : c'est pourquoi ils sont menacés. Tout petit cerveau.

Finch : C'est ça ou l'industrialisation, avec la déforestation et le papier.

Zoey : Je déteste le monde industrialisé. J'ai aussi un kindle. Tu as déjà vu un lémur, Tu sais, en personne ?

Finch : Non.

Zoey : Et maintenant tu risques ta vie.

 

Thor continue à vacciner les médecins.

 

Thor : Hoss de la radiologie. C'est moi, Thor, de Cooper Duper.

Coop : Thor tu veux venir trouver des alliances avec moi après le taf ?

Thor : Seulement si Jackie n'a pas besoin de moi pour le moral. O'Hara est le pire.

Sam : Et une voix de plus pour Jackie, prends çà !

Jackie : Arrête de parler de moi.

Un médecin : Sérieux, Hoss, tu perds ton fric pour ces clowns ?

Coop : Des clowns géniaux. Amenez-vous !

Thor : Relevez vos manches. Ça peut un peu piquer. Enfin beaucoup.

 

Lenny arrive et réclame Zoey.

 

Lenny : Où est mon Boo ?

Kelly : Elle passe du bon temps. Juste derrière toi.

Jackie : Tu flirtes, Zoey ?

Zoey : Non !

 

Lenny entre dans le box, Zoey est assise à côté de Finch.

 

Finch : Elle flirte pas, mec.

Zoey : Même pas un peu. Lenny, je voudrais que tu rencontres Kyle.

Lenny : Quoi de neuf ?

Zoey : Kyle est l'avocat des lémuriens.

Finch : J'ai récolté des signatures pour arrêter la déforestation. Je suis plus anti-business que pro-lémurien.

Lenny : Emmerdons les lémuriens. Ils pourront gérer les bulldozers.

Zoey : Lenny.

Finch : Redis ça encore et je te casse les dents.

Lenny : Combats pour ce que tu aimes, mec. On se voit après le travail ?

 

Avant de partir, Lenny vient embrasser Zoey.

 

Zoey : Petit-ami.

 

Dans son bureau, Akalitus est au téléphone. O’Hara entre.

 

Akalitus : Je ne vous demande pas de rendre les statues. - Presque fini. Assieds-toi. - Ecoutez-moi, mon père, vous collectez des fonds. Je collecte des fonds. J'aime penser que les œuvres de charité sont ouvertes aux généreuses donations en échange du retour des statues. Je vais voir ce que je peux faire. - 7000 $, il a perdu la tête ! Ils les veulent sûrement en petites factures. Comment puis-je t’aider ?

O’Hara : Ce... cette histoire avec Jackie.

Akalitus : Hors des limites.

O’Hara : Je le pensais aussi.

Akalitus : Tout ça n'a rien à voir avec toi, si jamais ça te tracasse.

O’Hara : Je ne m'inquiète pas. Tu essaies de racheter tes statues ?

Akalitus : Je les veux pour la chapelle. Coop les veut pour son mariage. C'est du gagnant, gagnant.

O’Hara : Si tu es à court, je serai heureuse de t'aider.

Akalitus : Je préfère escroquer Coop.

 

En sortant de chez Akalitus, O’Hara entre chez Coop.

 

O’Hara : Tu ne travailles pas vraiment, si ? T'es sur facebook, skype ou quelque chose ?

Coop : Je lis quelque chose sur les verrues. Dégueu.

O’Hara : Je peux ? Génial pour le mariage.

Coop : Je croise les doigts.

O’Hara : Je croise les doigts. Je me demandais.

 

O’Hara s’approche et s’assoit sur le bureau.

 

O’Hara : Toi et moi on travaille ensemble depuis, cinq, six ans ? Te voilà sur le point de passer la bague  au doigt à quelqu'un, Et tu ne m'as jamais  demandé de sortir avec toi. Pas une fois. Jamais  tu n'as tenté d'approche. Jamais voulu essayer, hein ?

Coop : Moi ? - Non, non ! Je veux bien. On peut essayer maintenant. C'est pas officiel. J’ai encore rien demandé. J'ai toujours pensé que tu dirais non.

O’Hara : Mais t'as pas demandé. Comment tu le savais ?

Coop : Je demande. Allons-y.

O’Hara : Ce n'est pas bien  si je te le soutire.

Coop : Tu ne soutires rien du tout. Qui le fait ? Personne. Tu vois ? Regarde... Vous veux un rencard ?

O’Hara : Non, merci. Non, surement pas. Mon dieu, non. Jamais.

Coop : Pourquoi tu me demandes de t'inviter si la réponse est non ?

O’Hara : L'égo, c'est l'égo, mon pote.

Coop : C'est du Latin ?

O’Hara : Contente pour toi. Tous mes vœux !

 

Elle sort après l’avoir embrassé. Puis elle retrouve Jackie au téléphone avec Kevin.

 

Jackie : Je comprends, Kev.

 J'ai juste pensé, qu'après ce matin, ça serait sympa de diner en tant que famille.

Kevin : Je sais, bébé, mais on pourra faire un petit-déjeuner sympa.

Jackie : Bah, je finis plus tôt aujourd'hui. Donc, je te verrai ou je ne te verrai pas. Kevin, j'ai besoin de savoir que tu me soutiens.

Kevin : C'est le cas. C'est qu'un diner, d'accord ? Sully restera de 21h à 2h. Je rentrerai pour 21h30 - 22h.

Jackie : D'accord. Fais ce que tu as à faire et rentre, d'accord ? Je t'aime.

Kevin : Je t'aime. Salut.

 

O’Hara : On prend l'air ?

Jackie : Oui, s'il te plait.

 

Jackie : Qu'en penses-tu ? Les nausées et la transpiration sont enfin parties. Ça fait une semaine que je n'ai rien pris.

O’Hara : Tu plaisantes ?

Jackie : Non. Absolument. Ma fille qui est sous traitement, Akalitus qui m'a bannie des médocs. Et mon putain de mari qui me supplie d'avoir du temps libre ne sera même pas là quand je rentrerai à la maison, alors pourquoi je fais ça ?

O’Hara : Parce que tu es fantastique.

Jackie : Pensée humoristique ?  N'est-ce pas ?

O’Hara : Tu veux de l'ironie ? Normalement, je le dirais à personne, mais comme tu viens de me faire  de sacrés aveux... Alors voilà... Je suis entrée  dans le bureau de Coop, et je lui ai dit que ça me démolissait de savoir qu'il allait se marier, triste qu'il m'ait jamais demandé de sortir avec lui.

Jackie : Tu plaisantais, pas vrai ?

O’Hara : J'étais sérieuse. Ensuite, je l'ai embrassé.

Jackie : Non !

O’Hara : Si! Je l'ai embrassé  et lui ai souhaité le meilleur. Et après... Le charme s'est rompu.

Jackie : Le charme s'est rompu. Dieu merci, le charme s'est envolé. Car je ne sais pas  si nous aurions pu rester amies.

O’Hara : Pour être claire, Coop est la limite à pas franchir ?

Jackie : Ouais. Je crois qu'il l'est.

 

Elles rentrent à l’hôpital. Eddie vient à leur rencontre.

 

Eddie : Jackie. Je suis désolé. C'est mon boulot.

Jackie : J'ai compris.

 

O’Hara lit l’ordonnance.

 

O’Hara : Ce sont de petits médicaments à une dose incroyablement faible. Avec sa tolérance, elle ne pourrait pas être défoncée, même si elle le voulait. Désolée, mais c'est vrai.

Jackie : Je file.

 

Plus tard, O’Hara vient rejoindre Jackie à la chapelle et lui donne une boite de médicaments.

 

Jackie : Merci.

 

C’est au tour de kelly de venir voir jackie.

 

Jackie : Tu viens ou tu pars ?

Kelly : Je m'en vais.

Jackie : Tu peux me couvrir ? J'aimerais finir plus tôt et diner avec mes enfants.

Kelly : Bien sûr, si ça te facilite la vie, d'accord.

 

Le soir, dans la chambre de Jackie, Grace et Jackie discutent.

 

Grace : Combien de temps avant de le ressentir ?

Jackie : Je ne sais pas, bébé. Ca varie d'une personne à l'autre. Tu n'as jamais rien pris. Alors ça ne sera pas long. Comment tu te sens en ce moment ?

Grace : C'est comme... C'est comme avoir 10 idées toutes en même temps. Peut-être ne devrais-je pas les avoir. Je pourrais dire "stop", les affronter et voir si je veux  les réaliser ou pas. Je ne pense pas qu'elles s'en iront, mais ... Si je ne veux pas y penser, je n'ai pas à le faire.

Jackie : Non, c'est vrai.

Grace : Mon cœur... ralentit. Je ne suis pas sûre. Mais ça va. C'est juste pour l'instant.

 

 

Jackie and Kevin accompanied Grace with his psychiatrist.

 

Jackie : Gotta say, I'm really blown away that you would meet us this early. We appreciate it.

Psy : No, schedules are schedules. This is a decision that affects the whole family, so... Grace, do you want to start?

Kevin : It's okay, monkey.

Grace : I think if I think bad things they're gonna happen.

Jackie : Oh, honey. I think everybody thinks that sometimes.

Grace : I don't want to tell them.

Psy : We have been exploring the possibility of medication.

Jackie : Really, Grace?

Psy : Do you want to help your mom and dad understand why you want to do this?

Kevin : No one's saying no, honey. Just tell us what's going on.

Grace : I can't get my thoughts to slow down. I try to stop them. I pray. I have a rosary. And even when I'm sleeping I have a dream journal. But it's got a lot of nightmares in it about animals and fire.

Jackie : But, honey, medicine doesn't always do what you think it's gonna do. I'm not a psychiatrist but I—

Psy : no, I'm reluctant to prescribe an SSRI, because while they're very effective in treating acute anxiety, they're primarily used in cases of depression. And I just— I don't— I don't see the depressive component in Grace. Tell me if you agree.

Grace : I'm not sad.

Kevin : Okay, that's good.

Grace : But I'm afraid I'm gonna start pulling my hair out again. And I don't want to. I like my hair. I think it's pretty.

Psy : I've seen success with pediatric doses of xanax. It would allow Grace to spot treat her anxiety, giving her a sense of control. And unlike an SSRI, she doesn't have to take it every day which I think is important.

Jackie : Is this really what you want to do, Grace?

Grace : I just don't want you guys to be disappointed in me. I have a couple quick questions I want to ask your mom and dad.

Jackie : You good?

Grace : Mm.

 

(Door closes)

 

Psy : So has anything changed recently in the household? Any additional stress?

Kevin : No. Not that I can think of.

Jackie : No, it's business as usual.

 

Eddie is preparing an order when Jackie enters.

 

Eddie : Hey. Whoa, you okay?

Jackie : Just came from Grace's shrink. Fucking ripped my guts out.

Eddie : What do you need from me? What can I do?

Jackie : It's for my kid. Can you believe it?

Eddie : That's rough. That's rough.

Jackie : Yeah. She asked me and Kevin in front of her doctor if she could go on medication. What am I doing?

Eddie : Maybe it's just for a little while. You know, just to get her through a rough patch.

Jackie : Eddie, look who you're talking to.

Eddie : Well, that's a low dose. That's good, right? Actually, I'm— I'm swamped here.

Jackie : It's all right. It can wait.

Eddie : I'm not even sure I have this low a dose. You might be better off going to a drugstore.

Jackie : Just fill it when you can. I'll come back later. Thanks, Eddie.

 

Excitement in the waiting room when Jackie arrives.

 

Zoey : Welcome to Emergency. We will be taking you department by department in groups of three. That's groups of three. Keep the hubbub down, folks. Hope you don't have lunch plans. You two are next.

Jackie : Sorry I'm late. Did I miss anything? What the hell is she doing?

 

(Phone rings)

 

Zoey : Hey, ringers off! Get with the program!

Sam : Flu shots. It's doctor day.

Jackie : Every day is doctor day. She must be in heaven.

Sam : Wait till you get a load of Thor.

 

Thor : Ah yes, Dr. Saqr from Ortho. That means falcon, does it not?

Doctor : No clue. Can you just...

Thor : Oh, sure. No need for small talk. Got my braces off today. Three years with adult braces, you could at least look. - Next.

 

Later, Jackie, Coop and Kelly caring for a patient who has been admitted.

 

Coop : Yeah, but compared to Bellevue?vJust saying it'sva different animal, man.

Kelly : It's not that there's morevaction, just better action. More gunshots, more stabbings.

Jackie : Can't all be bullets and life support. You want to tell me what happened?

Patient : No, I don't want to say now. I was holding my neighbor's kid, a three-month old.

Jackie : There's nothing like it.

Patient : Yeah well, except she reached out and scratched my cornea. The kid I mean. Not the mom. No good deed, right?

Coop : Woke up with the girlfriend. Not gonna lie, magical.

Kelly : Strong words there, Hoss.

Coop : Hooked on a feeling, yo. She is gonna die when I propose.

Jackie : I know I would. How about some percocet for your patient? I'll be back in a second.

Coop : We'll be right here.

 

Akalitus broke this time. - In the office of Akalitus.

 

Akalitus : One second. Kelly, take over for Jackie. Follow me.

Kelly : You got it.

 

Jackie : Is this like a random urine test? Please tell me this is random.

Akalitus : Nobody's furnishing any urine.

Jackie : No, I— that's— I understand that. I just want to know if I am being singled out.

Akalitus : Don't push me, Jackie.

Jackie : You pull me in here and tell me I can't administer meds and you expect me not to push you? What are you talking about?

Akalitus : H.R. called me. That's all I'm gonna say.

Jackie : Okay, and said what?

Akalitus : H.R. has a bee in its bonnet. They're under the impression that someone in the emergency department is abusing narcotics.

Jackie : Okay, so this is an H.R. decision?

Akalitus : No, it's my decision.

Jackie : Why?

Akalitus : I don't want H.R. launching a full-fledged  investigation because then I'll have no say in the matter. I'm handling this the best way I can think of and hoping it goes away. I'm protecting my department. I'm protecting you.

Jackie : I don't need your protection. You're running a sinking ship here, Gloria. You want to take me off the deck? That is the stupidest thing I've ever heard of.

Akalitus : Jackie, at a certain point the discrepancies reflect on my ability to control my department.

Jackie : Okay, what about Sam? All he talks about is being an addict. And Kelly. You don't know a goddamn thing about that guy.

Akalitus : This goes back a long time— even before they got here. And I made a point of telling you that if a coworker even raises a specter of narcotics abuse—

Jackie : All right, yes. I know what you told me. God damn it. This is my reputation we're talking about. Does anybody else know about this?

Akalitus : No. I alerted the Pharmacy, but no. None of the nurses know. Neither do any of the physicians.

Jackie : I need a favor.

Akalitus : No.

Jackie : No, I'm not asking you to go back on your decision, okay? You're gonna do what you're gonna do. Just please don't tell anybody. I need to maintain at least the facade of dignity in front of my coworkers, okay? Please. This is important to me.

Akalitus : Fine. It stays between us. But bear in mind somebody told somebody. People know.

Jackie : I don't know what to say about that. I cannot even imagine how somebody in this hospital thinks— oh wait. Yes I can.

Akalitus : Jackie, leave it alone. Jackie.

 

(Ocean noises)

Jackie meets Eddie and Sam in the hallway.

 

Eddie : Hey, Jackie.

Jackie : Don't say a fucking word.

Sam : What was that about?

Eddie : It's Monday.

 

O'Hara and Zoey receive emergency.

Finch : All I said was, "got a minute

 for the Madagascar lemur?" And a pack of frat boys went off on me.

O’Hara : All right, could you relax and follow my finger, Mr. Finch?

Finch : Like I want to be out there asking people to sign my clipboard giving me dorm rooms and fake phone numbers. - It's bullshit.

- Zoey: It's total bullshit.

 

Jackie, angry, enters the box consultation.

 

Jackie :

I give you a shred of information about my life and you go running your mouth? What, did you think you were helping me?

O’Hara : Stop it.

Jackie :

Nobody can be that stupid. Especially not you. What the fuck were you thinking?

O’Hara : Leave. Get out now.

Jackie : Yeah, order me out of my own trauma.

O’Hara : Right, I'd like to get you up to C.T., Mr. Finch. I suspect you have a fractured cheekbone.

Zoey :  Want to talk?

O’Hara : Stay out of it, Zoey.

Zoey : I know, but—

O’Hara : You're in way over your head.

Zoey : No, I don't think I am.

Finch :  No more fighting, man. Peace is the word.

Zoey : That's from "Grease." You guys have a bond. Doctors and nurses, no longer cats and dogs. I've blogged about it.

O’Hara : Replace yourself. Immediately!

 

Zoey out crying.

 

Zoey : (Sniffles) Will you go in—

Kelly : Are you okay?

Zoey : Will you go in and assist?

Kelly : Yeah yeah, but—

Zoey : No no, it's okay. Just go.

Thor : Just so you know, Jackie came out of there more calm on the outside, pissed on the inside than I've ever seen her and now you in tears. Used to like O'Hara. After this, not so much.

Zoey : You guys, they're fighting.

Sam : My money's on O'Hara.

Thor : Your money's no good here.

Sam : Dude, having Jackie mad at you is about the harshest feeling in the world. So I feel bad for her.

Coop : Who you feeling bad for?

Zoey : O'Hara.

Coop : Why do you feel bad for O'Hara? She's a doctor with awesome shoes and a Town car and an accent — case closed.

Zoey : Jackie's mad at her.

Coop : I feel bad for her.

Thor : I'm still taking Jackie's side.

Zoey : You guys, we don't even know why they're fighting.

Coop : Doesn't matter. Team O'Hara. And it's not because she's a doctor. Good looking people have to stick together.

 

O'Hara comes and goes without a word, Lenny comes running.

Lenny: Ok, promise me not to laugh.

He leaves and returns with a child whose head is stuck in the back of a chair. Cooper cannot help but laugh.

 

Sam : What's up?

Thor : Hey, guy.

 

(Snickering)

 

Lenny: This is my friend Dylan. He got his head stuck in his chair.

Dylan : It's not my chair.

Thor : And there goes Cooper Duper.

Doctor : Is that Cooper from the fantasy league?

 

(Coop laughing)

 

Doctor : Pull it together, pal.

 

Jackie O'Hara found in the hallway.

 

Jackie : What you said or who you said it to, all I know is that after 20 years of nursing I can't dispense meds.

O’Hara : Sit down and shut up. If I had any interest in having you pulled off the floor. I'd have done it ages ago.

Jackie : Oh, is that right?

O’Hara : I'd have had to fit it in-between spontaneous nosebleeds and interventions, but yes, that's right. You nipped an MRI from a cripple. And before I could catch my breath, your husband had dragged me into a whirlwind of panic because you got sloppy.

Jackie : All right.

O’Hara : I don't talk about it because I don't like talking about it. And I know full well that if I did start talking about it you'd go so far underground that no one would hear your cry for help if in fact one day you need it. What I expect from you, what I demand right now is the benefit of the doubt. I've said nothing. And I've been asked.

Jackie : Have you?

O’Hara : Yes.

Jackie : It's just so humiliating. All of a sudden I can't dispense meds. Everybody knows what that means.

O’Hara : Stick close to me. I'll administer anything I prescribe.

Jackie : Somebody went to H.R.

O’Hara : So let's get through this, find out who it is and burn their playhouse down, yes?

 

(Knocking)

 

Zoey : Are you guys still fighting?

O’Hara : Yes.

Jackie : Very much so.

Zoey : We need your help with a patient. Dr. Cooper is useless.

O’Hara : Yes, all right.

 

Jackie : If Coop finds out, just shoot me now.

O’Hara : Dump the pharmacy runs on Zoey.

Jackie : Yes, the pharmacy has been alerted. Oh my God. That's why he couldn't fill my scrip.

O’Hara : What?

Jackie : Eddie. This morning for Grace, not for me. Xanax.

O’Hara : Oh my God.

Jackie : She's 11.

 

Kelly O'Hara and take care of Dylan, whose father happens.

 

Kelly : More vaseline?

O’Hara : In a perfect world we'd have this off before your father gets here.

Dylan : Ow ow ow!

Jackie : Kelly, kidney stone in six needs morphine. You want to get that?

Kelly : No, not really.

O’Hara : Go ahead.

Father : Dylan.

O’Hara : Oh.

Dylan : Hi, dad. Look what I did.

Father : Jeez, what goes on in the mind of an 11-year-old, huh?

Jackie : I wish I knew.

 

Coop is installed in the office Akalitus, he waits while listening to the transmitter that broadcasts soothing sounds. Akalitus enters.

 

Coop : Mmm.

 

(Rain pattering)

 

Akalitus : No.

Coop : Hey, Gloria. Zen temple?

Akalitus : Rainforest. Go away.

Coop : So did you hear the big news?

Thor got his braces off. I know everything.

Coop : No, I'm getting married. Why aren't people talking about this? So I was thinking—

Akalitus : Never good.

Coop : I want to reserve the chapel.

Akalitus : I'm not a party planner. I don't take reservations, Dr. Cooper.

Coop : But it's my wedding. Maybe on my birthday. No, definitely on my birthday. Which means the date's not flexible. Come on, Gloria. This place is my life. And the chapel, its stained glass windows, the little candles, the mannequins.

Akalitus : They're not mannequins. They're statues and they're gone.

Coop : What do you mean they're gone?

Akalitus : They've been gone for weeks.

Coop : Well, we've got to get them back. It's my birthday wedding.

Akalitus : We can't. They're being held in Staten Island.

Coop : Held? Like for ransom?

Akalitus : As a matter of fact, yes. For ransom. Exactly. Fuckers.

Coop : 'Cause I'll pay. I've got football money coming.

Akalitus : Let me make some calls. You sure about this?

Coop : (Laughs) Birthday wedding. Coop style. The sky's the limit. People are gonna freak. Aah.

 

Kelly gives her medication to Finch.

 

Kelly : Madagascar lemur. Little yellow eyes, stripey tail.

Zoey : Like raccoons.

Fintch : Raccoons are cool but they can fend for themselves. They're tough. Not lemurs, man. They need a little backup these days.

Kelly : That's a good fight.

Keep on it.

Fintch : Thanks, man.

Zoey : I have to confess, I don't know a lot about the Madagascar lemur.

Fintch : They have small brains.

Zoey : Ah, that's probably why they're endangered. Little tiny brains.

Fintch : Yeah, it's either that or the industrialized world's insatiable lust for deforestation and paper products.

Zoey : I hate the industrialized world. Also, I have a kindle. Have you actually ever seen a lemur, you know, in person?

Fintch : No.

Zoey : And yet you risk your life.

 

Thor : Oh my God, Hoss from Radiology. It's me Thor, from Cooper Duper.

Coop : Hey Thor, wanna pick out engagement rings with me after work?

Thor : Only if Jackie doesn't need moral support. O'Hara's the worst.

Sam : Oh, there goes team Jackie, running off at the mouth.

Jackie : Stop talking about me.

Doctor : Really, Hoss, these are the clowns you're losing our money to?

Coop : Evil genius clowns. Bring it!

Thor : Roll up your sleeve. This may sting a little. I mean a lot.

 

Lenny : Where's my Boo?

Kelly : Creeping on world peace. Right behind you.

Jackie : Zoey, are you flirting?

Zoey : No!

Fintch : She's not flirting, man.

Zoey : Not even a little bit. Lenny, I'd like you to meet Kyle.

Lenny : What's up with your grill?

Zoey : Kyle is a lemur advocate.

Fintch : Actually, I collect signatures to halt deforestation. I'm not so much pro lemur as I am anti big business.

Lenny : Yeah, fuck the lemurs. I'm sure they can handle the bulldozers.

Zoey : Lenny.

Fintch : Say that again and I'll knock your teeth out.

Lenny : Stand up for what you love, man. - See you after work?

 

Before leaving, Lenny just kiss Zoey.

Zoey: boyfriend.

In his office, Akalitus is on the phone. O'Hara enters.

 

Akalitus : I'm not asking you to give the statues back. Almost done. Sit. Listen, father, you're a fundraiser. I'm a fund-raiser. I'd like to think that catholic charities is open to a generous donation in exchange for the safe return of the statues. I'll see what I can do. - $7,000— he's out of his fucking mind! Probably wants them in small bills too. - How can I help you?

O’Hara : This— ahem— business with Jackie.

Akalitus : Off limits.

O’Hara : I thought as much.

Akalitus : Nothing you did set it off, if that's what you're worried about.

O’Hara : Hmmm, not worried. Are you trying to buy your statues back?

Akalitus : I want them back for the chapel. Coop wants them back for his wedding. It's a win/win.

O’Hara : Well, if you come up short, I'm happy to help.

Akalitus : I'd rather gouge Coop.

 

On leaving Akalitus, O'Hara joined Coop.

 

O’Hara : You're not really working, are you? You're on Facebook or Skype or something, right?

Coop : Mmm, reading about warts. Gross.

O’Hara : May I? Ahem. - Fabulous about the wedding.

Coop : Mmm. Fingers crossed.

 

O'Hara comes and sits on the desktop.

 

O’Hara : Fingers crossed. D'you know, I'm curious though. You and I working together what, five, six years? Here you are on the verge of signing away your willy till death do you part, and you've never asked me out. Not once. Never gave it the old college try. Didn't want to give it a go, eh?

Coop : Me? No no! I'll— I'll give it a go. We can go now. It's not official. I haven't even proposed yet. I just always assumed you'd say no.

O’Hara : But you never asked. How would you know if you never asked?

Coop : I'm asking. C'mon, let's go.

O’Hara : It's no good if I have to drag it out of you.

Coop : You're not dragging. Who's dragging? No one's dragging. See? Watch... Wanna go on a date?

O’Hara : No, thank you. No. Absolutely not. God, no. Never.

Coop : Why would you make me ask you out if you were just gonna say no?

O’Hara : Ego is ego, my friend.

Coop : Is that Latin?

O’Hara : Happy for you. Cheers.

 

It comes after the kissing. Then she found Jackie on the phone with Kevin.

 

Jackie : I get it, Kev. I just thought, you know, after this morning, that it would be nice to have dinner as a family

Kevin : I know, babe, but we can do a nice big breakfast.

Jackie : Well, I'm cutting out early today. So, you know, I'll see you or I won't. Kevin, I need to believe that we're in this together.

Kevin : We are. It's only dinner, okay? I'll get Sully to cover from 9:00 till 2:00. I'll be home by 9:30, 10:00 at the latest.

Jackie : All right. Do what you gotta do and get home, okay? I love you.

Kevin : I love you.

Jackie : Bye.

 

O’Hara : Fresh air?

Jackie : Yes please.

 

O’Hara : So how about this?

Jackie : I'm finally getting over the nausea and the sweating. I'm a week off the pills, right?

O’Hara : You're kidding?

Jackie : No, I'm not kidding. Yes, a week to the day off of pills. And my kid goes on them and Akalitus bans me from the meds. And my fucking husband who begs me to take time off is not even gonna be there when I get home today, so what the fuck am I doing this for?

O’Hara : Because you're fantastic!

Jackie : It's ironic though, isn't it?

O’Hara : You want irony? Ordinarily I'd never tell a soul, but you've just told me your deepest darkest, so here goes... I barged into Coop's office, told him I was wrecked that he was getting married, crushed he'd never asked me out.

Jackie : You were kidding, right?

O’Hara : I was not. And then I kissed him.

Jackie : No!

O’Hara : Yes. I kissed him and wished him the best and then... The feeling passed.

Jackie : Oh, the feeling passed. Thank God the feeling passed because I don't know if I could continue with our friendship.

O’Hara : Just to be clear... Coop is where you draw the line?

Jackie : Uh, yeah. Yeah, I think it is.

 

They return to the hospital. Eddie comes their way.

 

Eddie : Hey Jackie. I'm sorry. It's— it's my job.

Jackie : Yeah, I get it.

 

O'Hara reads the order.

 

O’Hara : It's a small number of pills in an incredibly low dose. With her tolerance, she couldn't get high even if she wanted to. Sorry, but it's true.

Jackie : Walking away.

 

Later, O'Hara joins Jackie in the chapel and gave him a box of medicine.

 

Jackie : Thank you.

 

Next kelly come see jackie.

 

Jackie : You coming or going?

Kelly : Just getting away.

Jackie : Would you cover for me? I'd like to slip out early, have dinner with my kids.

Kelly : Sure. If it makes life easier, yeah.

 

In the evening, the room of Jackie, Grace and Jackie discuss.

 

Grace : How long till I feel it?

Jackie : I don't know, baby. It's different for different people. You've never taken anything before, so it shouldn't be long. How are you feeling right now?

Grace : It's like... I'm on the edge of having 10 ideas all at once, only— maybe I don't have to have them. Like I could say "freeze" and walk right up to them and see if I want to let them in or not. I don't think they're ever gonna go away, but... If I don't want to think them, I don't have to.

Jackie : No, you don't.

Grace : My heart is moving... A little slower. I can't tell. But it's okay. It's just for now.

 

Kikavu ?

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Venez départager les calendriers de l'Avent créés par nos membres, les votes sont ouverts jusqu'au 4 novembre !
Les votes sont ouverts ! | Date limite : 04/11

Activité récente

Sauvegarde
01.08.2018

Actualités
Nouveau design pour Nurse Jackie

Nouveau design pour Nurse Jackie
C'est peut-être un effet secondaire de ses nouvelles pilules : Nurse Jackie voit la vie en bleu ! Le...

Bobby Cannavale de retour dans le revival de Will & Grace

Bobby Cannavale de retour dans le revival de Will & Grace
Bobby Cannavale (Dr. Mike Cruz dans Nurse Jackie) reprend le rôle qu'il avait occupé de 2004 à 2006...

Casting  |  Paul Schulze

Casting | Paul Schulze
Paul Schulze (Eddie Walzer dans Nurse Jackie) vient de décrocher un rôle dans "The Punisher", il...

Casting  |  Betty Gilpin

Casting | Betty Gilpin
Betty Gilpin est l'un des deux nouveaux personnages qui apparaissent dans la saison 4 de Masters of...

Dominic Fumusa | Homeland

Dominic Fumusa | Homeland
Dominic Fumusa va rejoindre la sixième saison de la série Homeland. Selon Variety, il incarnera Ray...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

CastleBeck, Hier à 02:03

Avis aux auteurs en herbe : Le quartier Castle vous propose un concours d'écriture!

CastleBeck, Hier à 02:30

Sur le quartier This Is Us, une nouvelle catégorie des HypnoTIU Awards attend vos votes. Merci!

choup37, Hier à 10:54

Nouveau design sur les quartiers Supernatural et Sous le soleil, on attend vos coms

BenMason, Hier à 11:01

Bonjour! N'hésitez pas à venir voter pour la meilleur création du concours spécial Halloween sur le quartier de Falling Skies!

quimper, Hier à 23:36

Nouveau sondage sur le quartier Rizzoli & Isles. Pas besoin de connaître la série pour pouvoir voter. N'hésitez donc pas à participer

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site