VOTE | 19 fans

#201 : Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Titre US : Comfort food
Titre FR : 
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Diffusion US (Showtime) : 23/03/2010
Diffusion FR (Canal +) :  14/04/2011


 

Quelques mois après sa confrontation avec Eddie, Jackie prend un bain de soleil sur une plage avec toute sa famille. Elle a coupé les liens avec Eddie, est déterminée à ne pas replonger et à passer plus de temps avec sa famille.

Par ailleurs, elle refuse l'aide financière que lui propose le docteur O'Hara et doit endurer Sam, à la sobriété retrouvée.

Pendant ce temps, le docteur Cooper dépose une plainte officielle contre Jackie. L'infirmière va devoir se battre pour que la compagnie d'assurances d'une jeune femme sourde prenne en charge sa blessure à la main...

 

Ecrit par : Rick Cleveland
Réalisé par : Paul Feig

 

 

Titre VO
Comfort food

Titre VF
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Première diffusion
23.03.2010

Première diffusion en France
14.04.2011

Vidéos

Bêtisier - Saison 2

Bêtisier - Saison 2

  

Plus de détails

Diffusion US (Showtime) : 23/03/2010
Diffusion FR (Canal +) :  14/04/2011

Réalisateur Paul Feig
Scénaristes Linda Wallem, Liz Brixius
Casting Arjun Gupta (Sam), Chinasa Ogbuagu (Hannah), Xosha Roquemore (Clerc)

- - - - - - - - -

Après l'indispensable et succinct résumé de la précédente saison, le «season premiere» s'ouvre sur une très belle scène d'introduction - filmée en plongée, depuis les cieux - comme si Dieu, en personne, se penchait sur le destin de son ambiguë créature. Elle montre Jackie, étendue sur le sable de la plage de Coney Island, l'indispensable cohorte d'antalgiques qu'elle avale - afin de soigner sa lombalgie - se transforment en ballons colorés que ses deux filles ont apporté avec elles. Grace – son ainée – et Fiona – sa benjamine – ainsi que Kevin Peyton - le chef de famille – sont davantage intéressés par l'observation de la tête en décomposition d'un raton laveur, qui git sur le sable. La seconde tient absolument à ce que sa mère la photographie, à l'aide de son téléphone portable, afin de l'envoyer à Eleanor O'Hara.

Si l'émotive Zoey Barkow - l'infirmière stagiaire de la première saison – est présente, ainsi que Thor - l'immense aide soignant scandinave, barbu et homosexuel - Mohammed « Mo-Mo » De La Cruz – confident masculin de Jackie - cède sa place à Sam. L'infirmier, d'origine indienne, a été licencié par Jackie au cours de «Pupil» (épisode 1x08), pour consommation de substances illicites sur le lieu du travail. Un comble de l'hypocrisie pour la chef de service, que son subalterne – apparemment au courant de ses agissements – n'a pas hésité à relever ! Il est réintroduit - en grandes pompes - par l'administratrice de l'établissement, l'autoritaire Gloria Akalitus.

Lors de la première saison, Eddie Walzer – l'amant/dealer de Jackie, qui la fournissait en analgésiques – est sorti droit comme un « I » et par la grande porte – le pharmacien de l'hôpital fut remplacé par un vulgaire distributeur de médicaments dans «Pill O-Matix» (épisode 1x11). Ce dernier – qui a appris toute la vérité sur la vie familiale de Jackie - revient étendu sur une civière, après une tentative de suicide avortée. Le geste grandiloquent de l'amant abandonné et trahi est surtout un cri d'amour et de désespoir, à l'encontre de l'infirmière volage. D'habitude, ce comportement hystérique incombe davantage à la femme !

«Comfort Food» sert également à repositionner le comportement psychologique de chaque personnage – la «caractérisation», comme on dit dans le langage scénaristique. Ainsi Jackie n'hésite pas à bousculer un client opportun - qui fait la queue derrière sa petite famille - et qui se fend d'une remarque désobligeante à son encontre. L'infirmière n'hésite pas non plus à mouiller la blouse, afin que l'assurance médicale d'une patiente muette lui rembourse la reconstruction plastique de sa main droite, dont plusieurs doigts ont été arrachés.

Après un cessez-le-feu temporaire, la guerre des tranchées reprend de plus belle entre le docteur Cooper et Jackie Peyton. En bon geignard hypocrite, le premier se plaint des insubordinations et des menaces verbales de la seconde, auprès de l'administratrice. Imperturbable, cette dernière écrit - à plusieurs reprises - sur son bloc-notes un «diagnostic» irrévocable, que beaucoup d'employés partagent, «World's biggest asshole !».

Source : lesseriescestlavie.over-blog.com

Trois mois ont passé.

Jackie est étendue au soleil, sur une plage. En se réveillant, elle s’assoit, Kevin qui était plus loin avec leurs filles, se rapproche. Il s’assoit à côté d’elle sur le sable. Grace a emporté du savon et elle lave précautionneusement les coquillages qu’elle a ramassé. Fiona trouve sur le sable une tête de raton laveur. Elle demande son téléphone à Jackie pour en prendre une photo et l’envoyer à O’Hara.

La famille se rend ensuite à la buvette de la plage, Grace remarque que la serveuse ne porte pas de gants et refuse de prendre les frites. Jackie croit voir Eddie qui la fixe du regard, plus loin. Elle se fige, Kevin lui demande si elle va bien, elle se rend compte alors qu’elle a pris un homme pour Eddie. A ce moment, un groupe de jeunes demande à être servi de suite, Kevin les repousse. Ils tiennent des propos grossiers, Jackie, énervée, pousse vigoureusement l’un d’eux, qui tombe. Prenant la main de ses filles, elle les entraîne. Tout fier, Kevin suit sa femme.

Jackie arrive à l’hôpital, dans le hall d’entrée, elle enlève la bague que Kevin lui a offert pour remplacer son alliance, devant la statue de la Vierge. A ce moment un coup de feu retentit, une balle vient se loger derrière Jackie dans l’épaule de la statue. La sécurité maîtrise le forcené, Jackie est consternée que quelqu’un ait tiré sur la Vierge.

Dans le bureau de Madame Akalitus, Zoey a entendu le coup de feu. Akalitus reconnait le bruit d’un 22 millimètres. Akalitus reste imperturbable, alors que Zoey pense qu’elles devraient aller voir. Le téléphone sonne, Akalitus demande s’il y a des blessés et si la sécurité est là, puis raccroche. Madame Akalitus voulait voir Zoey à cause de « plusieurs incidents douteux ». Chaussant ses lunettes, Akalitus lit les reproches faits à Zoey : oreille coupée, Neil Nutterman, brigade des stupéfiants. Zoey répond que non, mais Akalitus continue sans l’écouter : le centre d’urgence d’All Saints a été dénoncé par l’Etat de New York. Akalitus se demande ce qui cloche. Zoey répond que ce n’est pas elle. La porte s’ouvre sur Jackie qui vient avertir que la Vierge marie a pris une balle dans l’épaule. Elle remarque Zoey et demande ce qu’il se passe. Akalitus explique que l’usage intensif du Pill-O-Matix a attiré l’attention de l’Etat.

Le personnel hospitalier a été convoqué dans la pharmacie. Akalitus a demandé à Jackie d’expliquer le mode d’emploi de la machine. Le sujet du jour : « ce n’est pas un distributeur de bonbons ». Jackie est chargée de faire la démonstration pour l’emploi du distributeur de médicaments. Au cours de l’opération, elle escamote un flacon de calmant. En sortant de la pharmacie, Zoey suit Jackie. Zoey pense que beaucoup avaient vraiment l’air coupable.

Cooper arrive en courant pour les rattraper. Il demande à Zoey de les laisser seuls mais Jackie lui demande de rester. Cooper est heureux de montrer les deux places qu’il a pu obtenir, bien placées, pour la comédie musicale des années 60 « Hair ».Cooper voudrait passer un peu de temps ensemble mais Jackie n’est pas d’accord, il était clair qu’il n’y avait pas de « nous ». Cooper estime que ce petit jeu « approche, va t’en » l’épuise. Jackie lui signifie son renvoi. Cooper fera plaisir à une infirmière. Jackie les laisse pour aller travailler. Zoey essaie de le réconforter, elle est presque sure que Thor sera intéressé. Cooper lui tend les billets, Zoey les prend et ne peut cacher sa joie.

Dans un couloir, Jackie rejoint O’Hara qui rit devant la photo envoyée par Fiona de la tête de raton laveur. Elles attendent une blessure par balle qui doit arriver dans quatre minutes. O’Hara propose à Jackie une nouvelle fois de financer les études de ses filles, au moins pour raisons fiscales. Jackie remercie son amie mais elle doit en parler avec Kevin. Madame Akalitus, accompagnée de Zoey vient leur présenter le nouvel infirmier : Sam. Zoey se souvient elle avait signalé à Jackie qu’il se droguait. Jackie s’isole avec Akalitus pour lui rappeler qu’elle l’avait viré parce qu’il se shootait aux benzos. Akalitus répond qu’il a réussi son programme de désintoxication et possède plusieurs recommandations sérieuses, parle trois langues et coûte bien moins cher que Jackie. Cette dernière fait observer que la qualité se paie et que Momo valait trois fois son salaire. De plus, si l’hôpital craint des vols de médicaments ce n’est pas le moment d’engager un toxico, car ex-toxico, ça n’existe pas.

Cooper vient demander à O’Hara de lui laisser la « blessure par balle », elle accepte, Cooper reste dans le hall avec Jackie, Zoey et Sam.

Il s’agit d’une jeune femme, fille de policier, en fouillant dans la boite à gants, un magnum 357 a emporté la paume et trois doigts. Jackie s’occupe des premiers soins avec Zoey et Thor qui a l’air fatigué. Cooper évalue l’étendue des dégâts  et demande la préparation du bloc. Jackie recommande un plasticien à Cooper en lui demandant de la regarder en parlant, car elle a remarqué que la jeune femme est sourde. Le plasticien devra sauver les os, greffer des veines, Cooper évalue à 20 heures l’occupation du bloc pour une blessure non mortelle. Jackie insiste, il s’agit de la main d’une personne sourde muette. Cooper accepte le plasticien à contre cœur, énervé, il dit à Thor qu’il ne sert à rien et lui demande de se pousser. Jackie dit doucement à Thor de sortir.

Plus tard, Cooper sort du bloc, suivi par Jackie. Elle lui reproche de s’en être pris à Thor au lieu d’elle. Elle lui apprend qu’il est diabétique et lui montre le bracelet qu’il porte pour le signaler. Cooper gêné d’être repris par Jackie devant le personnel hospitalier, s’excuse auprès de Thor et s’en va.

Jackie demande à Thor de la suivre, elle l’emmène à la chapelle. Elle lui reproche d’avoir mal dosé son insuline, un autre docteur que Cooper aurait été plus dur à effrayer. Thor craint que Cooper se plaigne à Akalitus de son malaise, aux urgences, dû à l’hypoglycémie. A ce moment, Jackie reçoit un message d’Eddie, il lui demande de répondre à ses appels.

Plus tard, Sam vient parler à Jackie, il lui propose de parler de son addiction ou d’aller à une réunion. Jackie lui demande de bien comprendre que lui et elle ne sont pas potes et s’en va.

Madame Akalitus indique au téléphone, qu’elle a pris sur ses congés pour acheter une pompe à seringue qu’elle a payé de sa poche. Elle menace son interlocuteur d’aller en personne lui botter le cul si elle n’a pas un chèque le lendemain. La réponse semble lui satisfaire, elle remercie et souhaite une bonne journée à … Monseigneur. Cooper entre, il souhaite déposer plainte contre Nurse Jackie. Il explique qu’elle conteste toutes ses décisions, autoritaire, insolente, tyrannique et désagréable. Hiérarchiquement, elle est tout en bas et lui au sommet. Il s’estime être un foutu bon médecin et n’accepte pas qu’une simple infirmière lui mette des bâtons dans les roues et sape constamment son autorité. Cooper craque et se met à sangloter. Puis il souffle, reconnait que ça fait du bien, qu’il se sent mieux. Il se lève et sort du bureau. Madame Akalitus souligne la phrase écrite sur son bloc : « le dernier des enfoirés ».

Zoe présente le mari de la jeune femme sourde muette, Monsieur Merz, à Jackie. Il lui explique que sa mutuelle ne prendra pas en charge l’intervention chirurgicale de sa femme. Il est au téléphone et attend que sa mutuelle lui confirme si son contrat prévoit une clause « catastrophes ». Jackie lui demande de lui donner son portable et l’envoie auprès de sa femme. Après de longs moments de discussion, Jackie arrive à obtenir une réponse favorable à confirmer par fax.

A ce moment, arrive une urgence. O’Hara s’active autour du patient, un homme de 44 ans, qui vient d’avaler une boîte de 30 Xanax. Jackie entre pour prendre son poste, O’Hara lui demande de partir et envoyer Sam. Jackie s’exécute mais regarde le visage de l’homme avant de sortir. Il s’agit d’Eddie, Jackie se fige. O’Hara lui demande de sortir à nouveau et d’envoyer Sam à sa place.

Effarée, Jackie va s’asseoir dans la salle d’attente pour reprendre ses esprits. Elle appelle Kevin pour l’aider à préparer le repas. Elle marche dans le hall puis s’assoit sur le socle de la statue de la Vierge. O’Hara la rejoint peu après.

Plus tard, Jackie se rend auprès d’Eddie. Il est en train de reprendre connaissance, elle lui demande ce qu’il lui a pris. Il répond que l’idée était de lui faire peur pour qu’elle lui parle. Il lui dit qu’elle est magnifique, elle répond qu’il est cinglé et sort. Elle prend ses affaires au passage puis s’en va. Elle passe devant le télécopieur, le fax de prise en charge par la mutuelle est en train d’arriver.

Kevin, Fiona sur les genoux, fait réciter sa leçon à Grace. Jackie entre avec un gros gâteau. Pendant que Kevin prépare les couverts, Jackie s’isole dans leur salle de bain.

Elle prépare une ligne, puis se regarde dans la glace.

 

Jackie se réveille, allongée sur le sable, à la plage.

 

KEVIN : Bonjour, vous.

JACKIE : Désolée, je suis mariée.

KEVIN : Le chanceux.

JACKIE : Désolée, y a un peu de crème solaire.

KEVIN : Jackie Peyton... m'offre une carte ?

JACKIE : Possible.

KEVIN : Elle a vraiment mis des sentiments par écrit ?

JACKIE : À la main.

KEVIN : J'aime quand tu es comme ça.

 

Ils s’embrassent. Plus loin, Grace et Fiona jouent au bord de l’eau.

 

FIONA : C'est du savon ? Elle a apporté du savon.

JACKIE : Grace, tu t'es baignée, tu es propre.

GRACE : Pas vraiment.

KEVIN : C'est quoi ?

FIONA : Je sais pas, mais c'est super.

JACKIE : C'est mort ?

FIONA : Je crois que c'est une tête.

JACKIE : On dirait une tête de raton laveur. Non, chérie. N'y touche pas.

FIONA : Tu me prêtes ton téléphone ?

JACKIE : Mon téléphone ?

FIONA : Je vais prendre une photo.

JACKIE : D'accord. Éclate-toi.

FIONA : Il faut l'envoyer. Maintenant.

JACKIE : Ah bon ? Maintenant ? D'accord. C'est toi, le chef.

 

La famille se rend à une buvette sur la plage.

 

SERVEUSE : Des frites ?

JACKIE : Quatre barquettes.

GRACE : J'en veux pas. Ils portent pas de gants.

JACKIE : C'est rien.

SERVEUSE : Donc, combien ?

KEVIN : Trois.

JACKIE : Quatre... D'accord, trois. Vous voulez un soda ?

FIONA : Du Coca.

JACKIE : Grace ? Un Coca ?

GRACE : Oui, s'il te plaît.

JACKIE : Faut croire qu'elle me parle pas.

KEVIN : Quatre Coca.

JACKIE : Ça commence à me fatiguer.

 

Jackie se retourne et croit voir Eddie qui la regarde

 

KEVIN : Ça va ? Jackie, ça va ?

JACKIE : J'ai trop pris le soleil.

UN BAIGNEUR : Vous avez des bières ?

SERVEUSE : Je suis à vous dans un instant.

BAIGNEUR 2 : Ces foutues gonzesses picolent.

KEVIN : Pardon ?

BAIGNEUR 1 : Je kiffe la petite. Elle a un cul de folie.

KEVIN : Doucement. Il y a des enfants.

BAIGNEUR 1 : Encore un verre et elle fait sauter le string.

JACKIE : Putain !

 

Elle pousse le jeune homme, qui tombe, et prend ses filles par la main

 

BAIGNEUR 2 : Oups.

JACKIE : Allez, on s'en va. Au revoir.

KEVIN : Faut pas l'emmerder. C'est une mère !

 

Jackie arrive à l’hôpital, elle enlève la bague que lui a offert Kevin devant la statue de la Vierge. Un coup de feu est tiré, la balle rentre dans le mur à côté de la tête de la statue. Le forcené est emmené par la sécurité.

 

JACKIE : C'est une mère !

 

Zoey est dans le bureau de Madame akalitus

 

ZOEY : C'était un coup de feu ?

AKALITUS : 22 millimètres, je crois.

ZOEY : On devrait pas...

AKALITUS : Sortir et se faire tirer dessus ?

 

Le téléphone sonne

 

AKALITUS : Des victimes ? La sécurité est là ? Bien. Où en étions-nous ?

ZOEY : "Plusieurs incidents douteux."

AKALITUS : "Accessoirement impliquée dans plusieurs incidents douteux.

"Point 1 : "oreille coupée.

"Point 2 : "Neil Nutterman.

"Point 3 : "brigade des stupéfiants."

Le centre d'urgence d'All Saints a été dénoncé par l'État de New York. Et je dois me demander... ce qui cloche.

ZOEY : C'est pas moi. C'est pas moi qui cloche.

 

Jackie entre dans le bureau sans taper, elle aperçoit Zoey

 

JACKIE : La Vierge Marie a pris une balle dans l'épaule. Qu'y a-t-il ?

AKALITUS : Je disais à Zoey que l'usage intensif du Pill-O-Matix a attiré l'attention de l'État.

JACKIE : Qu'attendiez-vous d'un robot ?

AKALITUS : C'est inacceptable. Sans parler du coût.

ZOEY : Et c'est illégal !

 

Plus tard, le personnel hospitalier est rassemblé devant l’appareil

 

AKALITUS :... j'ai donc demandé à Jackie de vous expliquer. Voici le sujet du jour : ce n'est pas un distributeur de bonbons. Jackie

JACKIE : Apparemment, il y a eu des abus.

AKALITUS : Pas apparemment.  Allez-y. Jackie

JACKIE : Il y a eu des abus. Honnêtement, chaque abus nuit à notre image, même limité à de l'Imodium.

AKALITUS : Et ça ne se limite jamais... à de l'Imodium. Désolée. Poursuivez.

JACKIE : Une petite démonstration. Vous devez calmer un patient. Il vous faut de l'Ativan et de l'Haldol. Vous entrez votre code. La machine vous guide. Identification du patient. Une fiole d'Ativan. Le tiroir s'ouvre. La machine dit qu'il y a dix fioles. Appuyez sur "confirmer". Prenez une fiole. La machine dit qu'il en reste neuf. Vous confirmez. Faites pareil pour l'Haldol.

 

Plus tard

 

ZOEY : Quand tu leur expliquais, je les observais. Tu sais, comme je le fais toujours. Beaucoup avaient vraiment l'air coupable. Tu ne doutes pas de moi ?

COOPER : Jackie ! On aimerait être seuls.

JACKIE : Absolument pas. Tu peux rester.

COOPER : Deux places pour Hair. Quatrième rang.

JACKIE : Impressionnant.

COOPER : Les années 60. J'ai pensé que ça te dirait.

JACKIE : Très sympa.

COOPER : On pourrait passer du temps...

JACKIE : "On" ? Il n'y a pas de "on". C'était pourtant clair.

COOPER : Ce petit jeu, "approche, va-t'en"... m'épuise. Je veux...

JACKIE : Pas question que tu approches. Va-t'en, tu veux ? Va-t'en.

COOPER : Je m'en fiche. J'essaye d'être sympa avec une infirmière... légèrement plus âgée que moi.

JACKIE : Merci bien. Je retourne travailler.

 

Jackie s’en va, laissant !Cooper et Zoey seuls

 

ZOEY : Je parie que Thor les rachètera sans hésiter. Si jamais vous pensiez...

 

Cooper lui donne les billets et s’en va.

 

ZOEY : Mon premier à-côté !

 

O’Hara regarde la photo de la tête ru raton laveur prise sur la plage par Fiona et qu’elle lui a envoyé.

 

JACKIE : On attend quoi ?

O’HARA : Blessure par balle. Quatre minutes.

JACKIE : Épouvantable. J'ignore pourquoi elle te l'a envoyée ou pourquoi tu aimes.

O’HARA : C'est mon âme sœur. J'irai droit au but. Je suis l'exécutrice testamentaire de ma mère, et en tant que telle, j'adorerais pouvoir... financer les études de tes filles, au moins pour raisons fiscales.

JACKIE : C'est très généreux, merci, mais ça ne dépend pas que de moi.

O’HARA : Fiona m'a envoyé cette photo pour en faire le clou de ma journée. On se comprend, elle et moi.

JACKIE : Indiscutablement.

O’HARA : J'en demande pas plus. Aucun engagement.

JACKIE : J'en parlerai à Kevin.

O’HARA : Mais je serai marraine, de l'une ou de l'autre.

JACKIE : Elles en ont déjà une.

O’HARA : Je ne céderai pas.

 

191

Madame Akalitus arrive, suivie de Sam, l’infirmier que Jackie avait renvoyé. Zoey l’avait observé et découvert qu’il se droguait.

 

AKALITUS : Mesdames, voici Sam, le nouvel infirmier. Il a été remplaçant, ici.

ZOEY : On s'en souvient. (Le drogué.)

JACKIE : Je croyais qu'on n’embauchait pas. Désolée.

SAM : Pas de mal. Je suis content d'être là.

JACKIE : C'est ça. Vous permettez ?

 

Elle entraine Akalitus plus loin

 

JACKIE : Je l'ai viré parce qu'il se shootait aux benzos. Vous lisez mes rapports, non ?

AKALITUS : Il a réussi son programme de désintoxication. J'ai une pile de recommandations élogieuses. De plus, il parle trois langues et il est bien moins cher que vous.

JACKIE : La qualité se paie. Momo valait trois fois son salaire. Et si l'hôpital craint des vols de médocs, c'est pas une bonne idée d'engager un toxico.

AKALITUS : Ex-toxico.

JACKIE : Ça n'existe pas.

 

Akalitus s’en va

 

SAM : Ça va ?

JACKIE : Pas de familiarités.

COOPER : Le nouveau ! Tope là.

SAM : D'accord.

COOPER à O’HARA : Vous avez traité pas mal de blessures par arme. Vous me laissez ce cas ?

O’HARA : Rien ne me plairait davantage que de te filer une blessure par balle.

COOPER à SAM: On abrège ça en BPB. Blessure Par Balle.

PARAMEDIC : Femme de 23 ans, fille de flic. En fouillant dans la boîte à gants, un magnum 357 lui a emporté la paume et trois doigts. L'index tient par un tendon. Le reste est enveloppé dans la chemise.

JACKIE : À mon signal. 1 2 3

COOPER : Pousse-toi, mon gros.

THOR : Pardon.

JACKIE : Je m'appelle Jackie. Ça va aller. Vous savez où vous êtes ? On va vous donner un antalgique. Vous avez des allergies ? Ça va.

COOPER : Appelez Lois et faites préparer le bloc.

JACKIE : Et un plasticien ?

COOPER : Faudrait déjà sauver un des os.

JACKIE : Il faut un plasticien. Regardez-la, quand vous parlez.

COOPER : Pourquoi ?

JACKIE : Elle est sourde. Qu'ils sauvent les os, greffent des veines...

COOPER : Improbable.

JACKIE : On parle des mains d'une sourde.

COOPER : Bien, appelez un plasticien.

JACKIE : D'accord.

COOPER : Vingt heures au bloc pour une blessure non mortelle ? Aucune chance. C'est de la bouillie.

COOPER à THOR : Tu fais quoi ? Tu sers à rien.

JACKIE : File.

COOPER : Des compresses.

 

En sortant du bloc

 

JACKIE : T'en as après moi. Ne t'en prends pas à lui.

COOPER : À qui je m'en prends ?

JACKIE : Thor. Il est diabétique, tu le sais. Un moment d'absence et tu l'épingles. La classe !

COOPER : Comment je peux savoir ?

JACKIE : Il a un putain de bracelet qui dit "je suis diabétique."

COOPER : Excuse-moi.

 

Il donne une accolade à Thor puis s’en va

 

THOR : Ça valait le coup.

JACKIE : Suis-moi. Appelez-moi quand le plasticien arrive.

 

Jackie a emmené Thor dans la chapelle

 

THOR : Excuse-moi. J'ai mal dosé mon insuline.

JACKIE : Faut pas faire ça. Le personnel qui s'évanouit sur les patients, c'est pas possible.

THOR : Je sais.

JACKIE : Heureusement que c'était Coop. Les autres sont plus durs à effrayer.

THOR : Qu'il parle pas à Akalitus de mon hypoglycémie aux urgences. Elle me muterait... en chimio ou à la maternité. J'adore les urgences.

JACKIE : Pense juste à manger. Il faut que tu arrêtes la friture et les sucreries. Bon sang. C'est quoi, ton problème avec les sucreries ?

THOR : Je bois pas, je fume pas, j'avale du sucre.

JACKIE : Faut dire que c'est bon.

THOR : Ça réconforte. Pourquoi ce qui te fait du mal te fait te sentir si bien ?

JACKIE : C'est bien vrai.

 

Le téléphone de Jakie sonne, un message d’Eddie s’affiche :

 

ÇA FAIT TROIS MOIS AUJOURD'HUI.

RÉPONDS.

 

De retour à l’accueil

 

SAM : Je sais pourquoi je t'agace.

JACKIE : Pardon ?

SAM : La fois où tu m'as dit que j'étais camé et j'ai répondu "tu peux parler." J'aurais pas dû.

JACKIE : Je ne vois pas de quoi tu parles.

SAM : Si tu veux en parler ou aller à une réunion...

JACKIE : Qu'on soit bien d'accord. Toi et moi, on n'est pas potes. Pigé ?

SAM : À toi de voir.

JACKIE : Bien.

 

Dans le bureau de Madame Akalitus

 

AKALITUS (at phone) : Écoutez-moi. J'ai perdu un jour de congé à une vente minable de matériel, dans le New Jersey. J'ai enchéri pour une pompe à seringue. Et je l'ai eue. Je l'ai payée de ma poche. Vous avez donné votre accord. Si j'ai pas un chèque demain matin, je viens vous botter le cul ! Merci, Monseigneur. Bonne journée.

 

Elle raccroche, Cooper tape à la porte

 

AKALITUS : Entrez.

COOPER : Je peux ?

AKALITUS : Bien sûr...

COOPER : Je dépose plainte contre une infirmière.

AKALITUS : Génial.

COOPER : C'est Jackie.

AKALITUS : Vraiment ?

COOPER : Elle conteste toutes mes décisions. Elle est autoritaire, insolente et désagréable. Tyrannique, c'est ça. Elle est tyrannique. Il y a une hiérarchie qu'elle s'obstine à bafouer. Je suis au sommet, on est d'accord ? Elle est tout en bas. Et moi, au sommet. Si c'était une pyramide alimentaire, je serais le steak.

AKALITUS : Au sommet, je mettrais plutôt les graisses et les huiles.

COOPER : Je suis un foutu bon médecin. Et qu'une infirmière... une infirmière me mette des bâtons dans les roues et sape constamment mon autorité... Je vais trop vite ? Je peux ralentir, si vous voulez. Que se passera-t-il quand on amènera un patient sur un brancard et que ce pauvre gars verra Jackie m'engueuler comme le dernier des enfoirés ? Quel effet ça lui fera ?

 

Cooper se met à sangloter, Akalitus le regarde, étonnée

 

COOPER : Ça va pas l'aider.

AKALITUS : Merci. Je m'en occupe.

COOPER : Ça fait du bien. Je me sens mieux. C'était bon.

 

Cooper sort, Akalitus souligne ce qu’elle a écrit sur son bloc :

 

LE DERNIER DES ENFOIRÉS.

 

Zoey et Jackie se dirigent vers la salle d’attente

 

ZOEY : C'est M. Merz, le mari de la femme sourde. Il a des problèmes de mutuelle. Je savais pas quoi faire.

JACKIE : Je m'en occupe. M. Merz, je suis Jackie.

M. Merz : Il paraît qu'on n'est pas couverts. Je paie 425 $ par mois. Ils ne couvrent pas les soins.

JACKIE : Vous avez une clause "catastrophes" ?

M. Merz : Je l'ignore. J'attends depuis 20 minutes.

JACKIE : Laissez-moi leur parler. Allez voir votre femme, je vous retrouve plus tard. Par là.

 

JACKIE (au téléphone) : Vous avez raison, Amanda. On devrait mieux lire les contrats. Mais son assurance hospitalisation la couvre pour 50 000 $. Ça devrait suffire pour l'opération, non ? Elle est sourde, alors, oui, elle a besoin de sa main. "Le coût par doigt perdu" ? Très bien. Je peux parler à votre supérieur ? Son nom ?

(Plus tard) : Andrew, rendez-moi service. Expliquez-moi comme à une demeurée. De combien est-elle remboursée par jour ? 3 000 $ ? C'est même pas le coût des perfusions. Ils doivent tout payer ? Une question : vous êtes du Middle West ? Chicago. Quartier sud. Le quartier sud irlandais est radicalement différent du quartier ouest. Mon Dieu, non. Le Queens. Mais mon oncle vendait de la bière à Comiskey. Du coup, je connais. Je tente le coup : êtes-vous déjà allé au Donahue ? Exactement ! Peter et ses frères. Ils sont hilarants !

(Encore plus tard) : Je m'imagine pas vendre des trucs que les gens ne peuvent pas utiliser. Dur de se motiver tous les jours. Et votre père qui disparaît de cette façon... Je vous l'ai déjà dit. Vous n'avez pas à lui parler. C'est votre heure. Foncez, Andy. Faites ce qui est bien. Vous savez quoi ? Prenez notre numéro de fax. Vous pouvez faire ça, non ?

 

Une urgence arrive à ce moment

 

Ambulancier : Homme de 44 ans, a vidé une boîte de 30 Xanax. On a une petite marge. On ignore combien il en a pris.

O’HARA : Je dirais 30.

JACKIE : Qu'est-ce qu'on a ?

O’HARA : Overdose. On va lui faire un lavage. Retournez-le. Jackie, je préférerais Sam.

JACKIE : Bien sûr. Quand a-t-il pris les cachets ?

O’HARA : Je dirais 20 minutes. Intubez-le et donnez-lui du charbon activé. Jackie, réellement, vas-y, sérieux.

 

Jackie s’aperçoit qu’il s’agit d’Eddie.

Elle regarde O’Hara, paniquée.

 

O’HARA : Envoie Sam, s'il te plaît.

 

Jackie sort.

 

SAM : Ça va ?

JACKIE : Ils ont besoin de toi.

 

Désorientée, Jackie va s’asseoir dans la salle d’attente

 

Un petit garçon : Tu es malade ?

JACKIE : Non, mon chou.

 

380

Jackie appelle son mari, Kevin, au téléphone

 

JACKIE : Tu prépares quoi ? - Oui, il y a du Cheddar dans la boîte. Et des muffins au congélateur. Vérifie la date de péremption des oeufs, ils sont là depuis un moment. - C'est bon, je m'en occuperai. - Je t'aime aussi. Au revoir.

 

Jackie s’assoit sur le socle de la statue de la Vierge, O’Hara vient la rejoindre en s’asseyant à côté d’elle.

 

JACKIE : Je n'y suis pour rien.

O’HARA : Je sais.

 

Plus loin :

 

SAM : Il savait que ça pouvait le tuer.

THOR : Oui, il est pharmacien.

SAM : Être traité dans l'hôpital qui t'a viré ? Ça craint.

ZOEY : Vous pouvez la fermer ? Ou changer de sujet ?

 

Jackie se rend au chevet d’Eddie.

 

JACKIE : Qu'est-ce qui t'a pris ?

EDDIE : Tu me parles, maintenant ?

JACKIE : Tu m'as foutu une sacrée trouille.

EDDIE : C'était l'idée. Je suis pharmacien. Je connais la dose à ne pas dépasser.

JACKIE : Personne ne connaît la dose à ne pas dépasser.

EDDIE : Tu es superbe, au fait.

JACKIE : Et toi, cinglé

 

Pendant que Jackie sort, un fax arrive de l’assurance pour Madame Merz

 

CHIRURGIE RÉPARATRICE - CODE D'ACCORD : 996.93

 

Kevin fait réciter une leçon à Grace :

 

GRACE : Le Soleil, Mercure, Vénus... la Terre... Mars, Saturne.

FIONA : T'en as oublié une.

KEVIN : Celle avec les lunes.

FIONA : Jupiter !

KEVIN : Jupiter.

GRACE : On s'en fiche. Le soleil va exploser et absorber toutes les planètes.

KEVIN : Mais non, ne t'inquiète pas.

 

Jackie entre avec un carton

 

KEVIN : Que fais-tu là ?

JACKIE : Je suis partie tôt et j'ai acheté le dîner.

FIONA : Un gâteau ?

JACKIE : C'est bon, les gâteaux.

KEVIN : Tout va bien ?

JACKIE : Oui, ça va. Je veux un coin.

KEVIN : Sus au gâteau !

 

 

On the beach, Jackie wake up.

 

JACKIE : Hi.

KEVIN : Well, hello.

JACKIE : I'm sorry. I'm married.

KEVIN : Oh yeah? Lucky guy.

JACKIE : sorry. It's a little sunscreen.

KEVIN : Jackie Peyton bought me a card?

JACKIE : Maybe.

KEVIN : She actually wrote feelings down?

JACKIE : In cursive. Yeah.

KEVIN : I like you like this.

FIONA : You brought soap? She brought soap.

GRACE : Not really.

KEVIN : What you got, Fi?

FIONA : I don't know, but it's really good.

JACKIE : Is it dead?

FIONA : I think it's a head.

JACKIE : Yes, it looks like a raccoon head. Ah, don't, honey. Don't touch it. Do not touch it.

FIONA : Can I see your phone?

JACKIE : My phone?

FIONA : I'm gonna take a picture.

JACKIE : Oh. All right. Knock yourself out.

FIONA : We need to mail it. Now.

JACKIE : We do? Right now?

JACKIE : All right. You're the boss.

 

The Peyton family is at a bar on the beach

 

WAITRESS : Fries?

JACKIE : Yes, four please.

GRACE : I don't want fries. They're not wearing gloves.

JACKIE : Honey, it's okay.

WAITRESS : So four or...

KEVIN : yes. Three fries.

JACKIE : Four... okay, three. Coke, you guys? Root beer?

FIONA : Coke.

JACKIE : Grace?

KEVIN : Gracie? Coke?

GRACE : Coke, please.

JACKIE : I guess she's not talking to me.

KEVIN : Four cokes.

JACKIE : It's getting a little old, that's all I'm saying.

 

Jackie seems to see Eddie on the beach

 

KEVIN : Are you okay? Jackie, you okay?

JACKIE : Yeah yeah, a little too much sun, I think.

GUY 1 : You got beers, right? Hey, you got beer?

WAITRESS : I will be with you in one minute.

GUY 1 : Man, those fucking girls drink a lot.

GUY 2 : You mind?

GUY 1 : I like the short one. She's got an ass like kaboom!

KEVIN : Easy, guys. We got kids here.

GUY 1 : She's like one drink away.

 

Jackie pushes one of the young men and the fall. Then taking his two daughters by the hand, she leads

 

GUY 1 : Whoa. Fuck!

JACKIE : Oh, sorry. We got to go. We're going. Goodbye.

KEVIN : Don't fuck with her.

 

Entering at All Saints, Jackie takes off his ring before the statue of Mary. A shot rang e fire, a bullet is lodged in the wall near the head of the statue

 

JACKIE : She's a mother!

 

Madame Zoey Akalitus received in his office

 

ZOEY : Was that a gunshot?

AKALITUS : 22 caliber, I'm guessing.

ZOEY : Shouldn't we...

AKALITUS : Go out there and get shot? No.

 

The phone ring

 

AKALITUS : Anybody hit? Security mobilized? Good.

AKALITUS : Where were we?

ZOEY : "Several questionable incidents."

AKALITUS : Ah, yes. "Peripherally involved with several questionable incidents.

-    Severed ear.

-    Neil Nutterman.

-    Bureau of Narcotic Enforcement."

ZOEY : Mmn, no.

AKALITUS : The emergency department of all saints has been flagged by the state of New York and I have to ask myself, "what's different?"

ZOEY : Okay, but it's not me. I'm not what's different.

 

Jackie enters in the office

 

JACKIE : The virgin Mary took one in the shoulder. What's going on?

AKALITUS : I was just telling Zoey here that the shrinkage rate of our pill-o-matix has caught the attention of the state.

JACKIE : What can I tell you? It's a robot.

AKALITUS : This is unacceptable, not to mention expensive.

ZOEY : And illegal!

 

The medical personnel attended to the Pill-O-Matic

 

AKALITUS : Which is why I've asked nurse Jackie to talk to you today. The theme for the day is: this is not a candy machine, people. Jackie.

JACKIE : Apparently, there's been a problem with shrinkage.

AKALITUS : Uh, no! Not apparently. Go ahead, Jackie.

JACKIE : There's been a problem with shrinkage. And frankly, any shrinkage makes us all look bad, even if it's just imodium.

AKALITUS : And... it's never just the imodium, people. Sorry. Proceed.

JACKIE : Okay, just so we are all on the same page. Let's say you get an EDP... attending orders an h&a cocktail. You enter your pin number. The machine will prompt you - patient id. One 2mg vial of ativan. The drawer pops open. Machine says that there are 10 vials in the drawer here. Hit "confirm." You take one vial. Machine says nine vials remain. Hit "confirm." You do the same thing with the haldol.

ZOEY : So when you were up there, I was watching everyone, you know, like I do, and a lot of them looked really guilty. You don't think it's me, do you?

COOPER : Hey, Jackie! We'd like a moment alone.

JACKIE : No, we wouldn't. You can stay.

COOPER : House seats. "Hair." Fourth row.

JACKIE : That's very impressive, Coop.

COOPER : Right? Takes place in the '60s. Thought it might take you back.

JACKIE : Okay. Very nice.

COOPER : I was thinking maybe it'd be good for us to spend some time...

JACKIE : us? What "us"? There is no "us." I thought we got past this weeks ago.

COOPER : You know, Jackie, this whole "come here, go away" thing is exhausting me. I'm just trying...

JACKIE : There is no "come here." It's all "go away." Go away, okay? Just go away.

COOPER : What do I care? Try to do something nice for a nurse who's a little bit older than me, by the way.

JACKIE : Okay, thanks a lot. I'm gonna head back to work.

ZOEY : I bet Thor would buy those from you in a heartbeat. I mean, if you were at all thinking of...

 

Cooper gives places to Zoey

 

ZOEY : ah, my first perk!

 

Jackie joined O'Hara, who looks at the picture on her phone sent by Fiona

 

JACKIE : What are we waiting on?

O’HARA : Uh, GSW... four minutes. Really gruesome.

JACKIE : I don't know why she wanted to send it or why you like it, but there you have it.

O’HARA : Kindred spirits, Jacks. I'm not really interested in a long drawn-out anything, except to say that I am executive of my mother's estate and, as such, it would mean the world if I could set up a college fund for the girls, if for no other reason than taxes.

JACKIE : Well, that's very generous, thank you, but you know it is not just up to me.

O’HARA : Fiona sent me a picture of a dead animal knowing full well it would be the highlight of my day. We're connected, Jacks.

JACKIE : There's no denying that.

O’HARA : That's all I'm asking. No strings attached.

JACKIE : Let me talk to Kevin. Except, I'll get to be a godmother. Don't care which one.

JACKIE : They already have godmothers. Not giving up.

AKALITUS : Ladies, this is Sam. He's our new RN. You remember. He was a temp here.

ZOEY : Yes, we remember him. (Drug guy.)

JACKIE : I thought there was a hiring freeze. No offense.

SAM : No, none taken. I'm just totally grateful to be here.

JACKIE : Yeah, okay. Excuse us a minute?

To Akalitus : You know I dismissed him because he was wacked out on benzos, right? You do read my staffing reports.

AKALITUS : He successfully completed a rehabilitation program. I have a stack of glowing recommendations on my desk. Not to mention he speaks three languages and he's a lot cheaper than you are.

JACKIE : Well, you get what you pay for. And if the hospital is worried about nurses stealing drugs, maybe you don't want to hire a nurse who's an addict?

AKALITUS : Former addict.

JACKIE : No such thing.

 

Akalitus goes

 

SAM : How you doing?

JACKIE : Don't get too comfortable.

COOPER : New guy ! Coop. High-five.

SAM : Okay, sure.

COOPER : Listen, I kind of feel like you're getting a lot of the stabbings and gunshots lately. Mind if I take this one?

O’HARA : Nothing would make me happier than to give you a big, fat gunshot wound.

COOPER : We call those GSWs for short.

 

--------------

 

PARAMEDIC : 23-year-old female. Her dad's a cop. She reached into the glove compartment,.357 Magnum blew off the top of her palm and three fingers... index finger is hanging by a tendon. The rest is wrapped up in the shirt.

JACKIE : On my count: One, two, three.

COOPER to THOR : Out of my way, big guy?

THOR : Sorry.

JACKIE : Hi, honey. My name is Jackie. You're okay. You know where you are? We're gonna give you something for the pain. Are you allergic to any medicines? You're okay. You're okay.

COOPER : Call Lois and have them prep the OR.

JACKIE : What about plastics?

COOPER : She'll be lucky if they can stabilize any of the bones.

JACKIE : I think plastics should weigh in. And look at her when you're talking.

COOPER : Why?

JACKIE : She's deaf. If they could stabilize the bones, maybe do a vein graft...

COOPER : big maybe.

JACKIE : We're talking about the hands of a deaf woman.

COOPER : Fine. Call plastics.

JACKIE : Okay, I will.

COOPER : Yeah? They'll tell you the same thing: 20 hours of surgery for a non-life threatening injury? Fat fucking chance. It's pudding, Jackie.

COOPER to THOR : What the fuck are you doing over there? You're officially useless.

JACKIE : Get out.

COOPER : Can I have some more gauze?

JACKIE : Yes.

 

Jackie leaves the block behind Cooper

 

JACKIE : You are mad at me. Do not take it out on him.

COOPER : Who? Who am I taking it out on?

JACKIE : Thor. He's diabetic. You know that, right? The guy has a reaction, you go after him like a bully on the playground. That's classy, Coop.

COOPER : I didn't... how am I supposed to know?

JACKIE : He wears a big fucking bracelet that says "I am diabetic." I'm sorry.

 

Cooper goes

 

THOR : Totally worth it.

JACKIE : Come with me. Someone call me when plastics gets here.

 

In the chapel

 

THOR : I am so sorry. I didn't time my Insulin right.

JACKIE : You can't do that, Thor. Nurses passing out on patients? Not good.

THOR : I know.

JACKIE : It's a good thing it was Coop. The other doctors don't scare so easy.

THOR : He can't tell Akalitus that my blood sugar dropped in trauma. She'll move me to the chemo ward or, ugh, maternity. I love trauma.

JACKIE : You just got to remember to eat. And you got to lay off the fried shit and the cake. Jesus, thor. What is with you and cake?

THOR : I don't drink. I don't smoke. I eat cake. Cake is good.

THOR : It's comfort food. Why do the things that are so bad for you make you feel the best?

JACKIE : Hmm. I hear ya.

 

Jackie receives an SMS which Eddie asks him to answer his calls

 

Later

 

SAM : I... I get why I make you nervous.

JACKIE : I'm sorry?

SAM : That time when I was fucked up and I told you it takes one to know one? I had no right to say that.

JACKIE : And I have no idea what you're talking about.

SAM : But if you ever want to talk or go to a meeting...

JACKIE : oh, I'm sorry. Can we get something straight right now? You and I are not buddies. You got it?

SAM : If you say so.

JACKIE : Good.

 

Mrs. Akalitus is in his office

 

AKALITUS at PHONE : No, you listen to me. I spent my day off at a pathetic medical equipment auction in new Jersey bidding on a refurbished medfusion syringe pump for the E.R. I won. I put it on my credit card. You approved this. If I don't have a check on my desk in the morning, I'm gonna come down there and kick your ass! Thank you, monsignor. Have a good day.

AKALITUS : Come in.

COOPER : Got a minute?

AKALITUS : Certainly.

COOPER : I need to lodge a formal complaint against a nurse.

AKALITUS : Super.

COOPER : It's nurse Jackie.

AKALITUS : Really?

COOPER : She constantly challenges my decisions, is bossy and rude and unpleasant. "Bully." That's the word. She's a bully. There's a chain of command here that she refuses to acknowledge. I am at the top of that chain of command, okay? She is at the bottom and I am the top. If this were a food pyramid, I would be the steak.

AKALITUS : Well, technically, I think fats and oils are at the top of the food pyramid.

COOPER : I am a good fucking doctor. And for a nurse, a nurse, to be messing with my head by constantly undermining me? Am I going too fast? 'Cause I can slow down if you need me to. What happens when a patient gets wheeled in here one day and that poor guy sees Jackie yelling at me like I'm the world's biggest asshole? How do you think it makes the patient feel?

 

Cooper began to sob

 

COOPER : I don't think it makes him feel any better.

AKALITUS : Thanks. I'll get into this. That was good. I feel better. That was good.

 

Cooper out of office. Akalitus wrote on his pad : “world’s biggest asshole”

 

ZOEY : His name is Mr. Merz. He's the deaf woman's husband. He's having trouble with his insurance. I didn't know what else to do.

JACKIE : Okay, I got it. Hey, Mr. Merz, my name is Jackie.

Mr MERZ at Phone: They're saying we're not covered. I pay $425 a month. They're saying they won't cover the procedure.

JACKIE : Okay. Do you know if you have something called "catastrophic coverage"?

Mr MERZ : I don't know. I've been on hold for 20 minutes.

JACKIE : All right. Well, why don't you let me talk to them? You go be with your wife and I'll come and find you later. Okay? Go this way.

 

At phone in the street

 

JACKIE : You are absolutely right, Amanda. People should definitely read their policies more closely, but she does have $50,000 in hospital coverage. That should take care of the surgery, right? Uh, well, she's deaf, so I think she does need her hand. A cost-per-finger breakdown? Okay, you know what? Can I talk to your supervisor, please? What's his name?

 

Later, always at phone

 

JACKIE : Andrew, can you do me a favor? Will you walk me through this like I'm an idiot? What is her per-day coverage? $3,000? She's racked up more than that in iv fluids. So they are liable for the whole thing? Andrew, can I ask you a question? Are you from the midwest? Ah, Chicago. Southside. You know what? I think that Southside Irish is completely different from Westside Irish, but that's just me. Oh, God no. Queens. But my uncle moved out there and sold beer at Comiskey so I know. I'm gonna go way out on a limb here... Have you ever been to Donahue's? Right! Yes, Peter and his brothers. They are hilarious! No, I can't imagine selling people something they can't use. It's got to be awful going to work every day. And then with your father passing away like that... See, no, we've been through this already, Andy. You do not need to talk to him. This is your moment. You can do this. Step up, Andy. You can do the right thing. All right. You know what? Why don't you just take the fax number? You can do that, right?

 

-------------------

 

PARAMEDIC : 44-year-old male swallowed

a 30-count bottle of Xanax. It's time-release, so we've got a little wiggle room. Don't know how many he took.

O’HARA : I'm betting 30. Right. One, two, three.

JACKIE : What do we got?

O’HARA : Overdose. He's gonna need to be lavaged. Right. Roll him. Jackie, I'd rather Sam be here.

JACKIE : Yes, I bet you would. How long ago did he ingest?

Paramedic :I'm guessing 20. O’HARA : Let's drop in an NG and give him charcoal and... Jackie, really. Go.

 

Jackie recognizes Eddie

 

O’HARA : Will you send in Sam, please?

SAM : You okay?

JACKIE : Uh, yeah. They need you in there.

A CHILD :Are you sick?

JACKIE : No, honey.

At phone : Hi. What are you making? Yeah, there's cheddar cheese in the bin and there's some English muffins in the freezer. Yeah, do me a favor? Can you check the date on those eggs? They've been sitting in there for a while. No, that's okay. I'll take care of it. I love you too. Bye. I am not responsible for that. I know.

SAM : The guy had to know it might kill him.

THOR : He's a pharmacist. He should know better.

SAM : Wheeled into the place that fired you?

THOR : Whew, that sucks.

ZOEY : Would you guys shut up or talk about something else?

_____________

 

JACKIE : What did you just do?

EDDIE : Hey.

JACKIE : Who's talking to me?

EDDIE : Thank you.

JACKIE : You scared the shit out of me.

EDDIE : That was the point. I'm a pharmacist. I know exactly how much not to take.

JACKIE : Nobody knows how much not to take.

EDDIE : You look great, by the way.

JACKIE : You are fucking psychotic.

 

At home of the Peyton

 

GRACE : The sun, Mercury, Venus, earth... Mars, Saturn.

FIONA : You missed one.

KEVIN : It's the one with all the moons.

FIONA : Jupiter!

KEVIN : Agh. Jupiter.

GRACE : It doesn't matter. The sun's going to explode and eat up all the other planets anyways. No, it's not. Don't worry about it.

KEVIN : Hey, what are you doing home?

JACKIE : I left early and I bought dinner.

FIONA : Cake for dinner?

JACKIE : Mm-hmm. Cake is good.

KEVIN : Are you okay?

JACKIE : Yeah, I'm fine. I get a corner piece.

KEVIN : Let's have cake!

 

 

Kikavu ?

Au total, 3 membres ont visionné cet épisode !

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

Olyne 
Date inconnue

Spyfafa 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Venez départager les calendriers de l'Avent créés par nos membres, les votes sont ouverts jusqu'au 4 novembre !
Les votes sont ouverts ! | Date limite : 04/11

Activité récente

Sauvegarde
01.08.2018

Actualités
Nouveau design pour Nurse Jackie

Nouveau design pour Nurse Jackie
C'est peut-être un effet secondaire de ses nouvelles pilules : Nurse Jackie voit la vie en bleu ! Le...

Bobby Cannavale de retour dans le revival de Will & Grace

Bobby Cannavale de retour dans le revival de Will & Grace
Bobby Cannavale (Dr. Mike Cruz dans Nurse Jackie) reprend le rôle qu'il avait occupé de 2004 à 2006...

Casting  |  Paul Schulze

Casting | Paul Schulze
Paul Schulze (Eddie Walzer dans Nurse Jackie) vient de décrocher un rôle dans "The Punisher", il...

Casting  |  Betty Gilpin

Casting | Betty Gilpin
Betty Gilpin est l'un des deux nouveaux personnages qui apparaissent dans la saison 4 de Masters of...

Dominic Fumusa | Homeland

Dominic Fumusa | Homeland
Dominic Fumusa va rejoindre la sixième saison de la série Homeland. Selon Variety, il incarnera Ray...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

CastleBeck, Hier à 02:03

Avis aux auteurs en herbe : Le quartier Castle vous propose un concours d'écriture!

CastleBeck, Hier à 02:30

Sur le quartier This Is Us, une nouvelle catégorie des HypnoTIU Awards attend vos votes. Merci!

choup37, Hier à 10:54

Nouveau design sur les quartiers Supernatural et Sous le soleil, on attend vos coms

BenMason, Hier à 11:01

Bonjour! N'hésitez pas à venir voter pour la meilleur création du concours spécial Halloween sur le quartier de Falling Skies!

quimper, Hier à 23:36

Nouveau sondage sur le quartier Rizzoli & Isles. Pas besoin de connaître la série pour pouvoir voter. N'hésitez donc pas à participer

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site