VOTE | 19 fans

#104 : J'veux du soleil

Titre en VO : School nurse 
Titre en VF(Canal+) :J'veux du soleil

Diffusion US : 29 juin 2009
Diffusion FR (Canal+)
: 08/04/2010 - 17/08/2010



Jackie et Kevin étudient ensemble la possibilité d'inscrire Grace dans une école privée.

Le stoïque docteur O'Hara doit faire face à la turbulante reconnaissance d'un enfant dont elle a sauvé le frère jumeau.

Zoey doit faire face à la perte d'un patient pour la première fois.

Quant à Zoey, la jeune infirmière, elle perd un patient pour la première fois. Jackie surveille sa réaction...

 

 

Titre VO
School nurse

Titre VF
J'veux du soleil

Première diffusion
29.06.2009

Première diffusion en France
08.04.2010

Vidéos

Scènes diverses

Scènes diverses

  

Plus de détails

Réalisateur Steve Buscemi
Scénariste Christine Zander

Cast

Fiona Peyton  
Daisy Tahan
 
Mrs. Vogal  
Kristen Connolly
 
Mr. Nannerine  
Christopher Evan Welch
 
Infirmière  
Starla Benford
 
Lucille Marinovich  
Janie Kelly
 
Auxiliaire Médical  
William Watkins
 
EMT  
Trey Teufel
 
Mrs. Armando  
Liza Colon-Zayas
 
Julien / Justin Armando  
Kyle Benitez

Jackie est assise au bureau de la réception de l’hôpital et observe ce qui se passe autour d’elle. O’Hara passe, pose un café sur la banque. Au moment où Jackie le prend pour le boire, une urgence arrive.

Il s’agit d’un enfant de 7 ans, Julian, inconscient. Il est tombé d’un agrès sur une aire de jeux. Sa mère et son petit frère l’accompagnent, inquiets. O’Hara entre aux urgences, Jackie demande à Zoey de s’occuper de la mère. Devant la mère effondrée, Cooper esquisse un pas de danse en chantant son plaisir de recevoir un blessé par balle.

O’Hara, Jackie et Mo-mo s’occupent de Julian. Mo-mo tient la main de l’enfant. Quelques temps plus tard, O’Hara et Jackie viennent donner des nouvelles à la mère et au frère jumeau de Julian, Justin. Jackie traduit en termes compréhensibles les termes médicaux d’O’Hara. Pendant que le petit Julian est emmené pour passer un scanner, Jackie rassure la mère puis les laisse aux bons soins de Zoey en lui faisant signe de les prendre dans les bras. Zoey s’exécute.

Plus tard, Jackie reçoit un appel de Kevin qui l’avertit qu’ils sont convoqués à l’école de Grace. Jackie doit s’absenter. En partant, elle rencontre Eddie dans le couloir. Elle ment et répond à sa question en disant qu’elle doit se rendre chez son dentiste. Eddie veut l’accompagner, elle refuse. En entrant dans la cabine d’ascenseur, elle remet son alliance.

Devant la salle d’attente, Mo-mo et Zoey regardent la mère de Julian et Justin. Zoey se demande si les vrais jumeaux ressentent vraiment la souffrance l’un de l’autre. Mo-mo répond par l’affirmative et avoue qu’il avait un jumeau. Son frère est mort lorsqu’ils avaient un an, il se souvient d’avoir été accompagné en venant au monde. Il pense que c’est la raison pour laquelle il déteste la solitude. Zoey est désolée pour lui.

Jackie rejoint Kevin à l’école de Grace. Pendant qu’elle lui montre les chaussettes qu’elle vient de lui acheter, elle reçoit un SMS d’Eddie : « je suis si excité ! ». Elle referme vivement son portable et dit à son mari qu’elle vient de perdre un patient.

Ils sont reçus par la maîtresse de Grace, en présence du psychologue et de l’infirmière de l’école. Bien que ses notes soient excellentes, le psychologue indique que Grâce présente des signes de troubles anxieux généralisés.

Fiona passe devant la classe et voit ses parents. Elle avertit Grace.

A l’hôpital, Justin et sa mère attendent des nouvelles de Julian. O’Hara suivie de Thor arrive enfin et les informe que l’état de Julian est stable et qu’aucune blessure interne n’a été décelée. De plus elle autorise la mère à aller voir son fils. Radieux, Justin entoure O’Hara, embarrassée,  de ses bras. Elle voudrait avancer, mais Justinne la lâche pas et la suit.

A l’école, la maîtresse montre un dessin de Grace qui représente sa famille et leur maison derrière. Jackie et Kevin sont plutôt contents du dessin. Jackie n’a pas la même coupe de cheveux car Grâce n’aime pas sa coiffure et Kevin est fier de voir son bar représenté dans le dessin. Les parents sont plutôt satisfaits du dessin et s’attendrissent. Le psychologue ajoute que les dessins sont systématiquement dépourvus de couleurs. Grâce ne dessine pas de soleil dans un ciel bleu. L’infirmière prend la parole faisant remarquer que les enfants ont tendance à dessiner avec optimisme. La maîtresse ajoute que Grâce fait trois fois le tour de son bureau avant de s’asseoir, l’infirmière confirme que c’est pour éviter que les avions ne tombent pas.

Jackie ne comprend pas, Kevin lui coupe la parole pour demander à qui s’adresser en cas de problème. Le psychologue propose une liste de psychiatres avec une échelle de remboursement par revenu. L’L’infirmière ajoute qu’il pourra fournir des anxiolytiques adaptés à l’âge de Grace.

Jackie se met en colère, Kevin se lève et s’excuse en disant que c’est beaucoup d’annonces d’un seul coup et qu’il va leur devoir régler ça. Avant de partir Jackie leur reproche leur méthode, un enfant à un problème, on lui donne un cachet. Craintive, Grace pénètre dans la classe. Jackie se radoucit et la félicite d’avoir de bonnes notes. Kevin ajoute qu’ils sont fiers d’elle.

L’infirmière sort, Jackie la suit. Elle s’excuse de s’être énervée mais il est dur d’entendre des étrangers critiquer le comportement de son enfant. L’infirmière confirme que Grace a de sérieux problèmes. En désaccord, Jackie défend la personnalité de sa fille et regrette que lorsqu’un enfant présente la moindre petite différence, l’infirmière délivre une ordonnance. Un enfant arrive avec de la fièvre, avant de les laisser entrer dans l’infirmerie, Jackie lui recommande de lui donner du prozac. Elle lui dit qu’elle a laisse un ulcère hémorragiques pour leurs conneries. En partant elle signale au petit garçon resté dans le couloir qu’elle a le droit de le dire, pas lui.

Kevin et Jackie, en colère, sortent de l’école. Kevin essaie de la calmer en lui disant que ce n’est pas le psychologue le problème. Jackie conteste leur proposition de mettre Grace sous calmants. Kevin estime qu’ils ont donné leur avis mais c’est à eux de décider. Kevin n’aime pas qu’elle tourne autour de sa chaise pour éviter que les avions ne s’écrasent. Pour Jackie, c’est la faute des journaux télévisés et pense lui interdire de regarder la télé. Kevin lui rappelle qu’elle dormait la veille alors que Grace regardait « les plus grands incendies au monde ». Elle lui demande pourquoi il n’est pas intervenu, il lui reproche d’avoir aussi oublié d’allumer la mijoteuse. Jackie ne veut pas continuer leur discussion et envisage d’inscrire Grace dans une école privée. Kevin pense que ce sera trop cher pour eux, Jackie répond qu’ils se serreront la ceinture. Kevin la prend dans ses bras et elle se serre contre lui. Le téléphone sonne à encore. Nouveau message d’Eddie qui lui rappelle qu’il est toujours excité. Elle referme son portable.

Jackie s’est arrêtée pour acheter un nouveau portable avant d’aller à l’hôpital.

Dans la pharmacie, le téléphone d’Eddie sonne, Jackie était derrière la porte, elle entre en riant et lui demande d’enregistrer son nouveau numéro. Il lui donne une plaquette de tranquillisants, elle l’embrasse il la regarde amoureusement pendant qu’elle s’en va.

Mo-mo présente Lucille Marinovich, envoyée par sa maison de santé plusieurs fois par mois, et lui explique son état. Jackie arrive et demande où est le docteur Cooper. Mo-mo répond qu’il est occupé par un blessé par balle. Zoey se plaint d’avoir été écartée dans la journée de tous les cas intéressants. Jackie décide donc de lui laisser le cas de Lucille Marinovich et elle sort à la suite de Mo-mo.

Jackie remplit ses dossiers quand Zoey vient lui montrer une fiche indiquant que Lucille Marinovich ne souhaite pas être réanimée. Jackie lui conseille des opérations de surveillance et de veiller à ce qu’elle garde son masque.

Cooper passe dire bonjour à Lucille et discute un moment avec elle, gentiment. Jackie surveille de loin du coin de l’œil. Lucille se plaint de se montrer à Cooper sans maquillage.

En traitant ses dossiers, elle passe devant O’Hara qui lui reproche de l’avoir laissée seule coincée avec un gamin collant. Si Jackie avait été là elle aurait obtenu l’adoration du gamin. O’Hara regrette que ses petits doigts dégoutants aient bousillé des collants assez chers. Elle signale qu’elle a ramené deux glaces et les a placées dans le frigo à insuline en attendant Jackie. A ce moment, Justin et sa mère se présentent, Justin a fait un dessin pour O’Hara qui se montre satisfaite et épingle le dessin au bureau de Jackie. La mère et l’enfant s’en vont contents. Jackie regarde le dessin, très coloré, d’un air pensif.

Le moniteur de Lucille Marinovich siffle, elle vient de mourir. A son chevet, Zoey écrase une larme. Jackie la rejoint en lui disant qu’il y a toujours une première fois et que ce n’est jamais facile. Si cela le devient, il faut démissionner. Zoey regrette que le blessé par balle soit toujours vivant. Jackie veut rester auprès de Zoey mais ses deux portables se mettent à sonner en même temps. Elle les ouvre en même temps et répond aux deux : Je ne peux pas parler, je t’aime…

Dans le hall, Cooper bonimente sur son blessé par balle, complètement stabilisé. Zoey pense qu’il vaut mieux le mettre au courant plus tard. Jackie lui répond qu’il faut préparer leur patiente. Zoey demande si elle peut la maquiller, Jackie est d’accord et va lui prêter ce qu’il faut.

Pendant ce temps, Mo-mo tient la main de Julian qui est sous assistance respiratoire et lui chante doucement une chanson. A son bureau, Jackie dessine un gros soleil jaune sur le dessin en noir et blanc de Grace.

 

Précédemment dans Nurse Jackie

 

Grace : Est-ce que la peste bubonique peut revenir ?

Jackie : Non, ma chérie.

Grace : Et la grippe ?

Kévin : ça cache peut-être quelque chose de plus grave.

Jackie : Je pense pas, chéri. Elle entre dans l'adolescence. Son état d'esprit change.

Mais tu sais, c'est plutôt normal.

Jackie : J'ai peur que Grace craque un peu. ça me fout la trouille.

O'Hara : Si tu as besoin de quelque chose, n'importe quoi, t'as intérêt à me le dire, ou je te tue.

Eddie :On est dans les temps ?

Jackie : C'est bon. Reste concentré.

Jackie : J'ai vu passer ici des centaines de crétins dans votre genre. Des résultats d'examens au top, Vous devenez un putain d'attardé quand il s'agit de vrais patients. Je vous connais.

 

Générique

Voix-off de Jackie : passer son temps au même endroit, on finit par connaître les réponses

à des questions qu'on ne se pose pas. Pourquoi la blouse de Manny est froissée ? Il l'a récupérée dans le panier à linge, sauvant ses antidépresseurs du lavage. C'est pas que je veuille savoir

ces trucs. Je le sais. C'est pas toujours mauvais. ça, c'est O'Hara et ce café... est pour moi. Merde. C'est un gosse.

 

Jackie :  Faites-le entrer. Urgence respiratoire.

Ambulancier : Garçon de 7 ans, Julian Armando. Sa mère l'a vu tomber d'un agrès sur une aire de jeu. On nous a appelés de là-bas. Immédiatement inconscient, tension de 14/8. Mouvements ventilatoires amoindris. Respirations faibles à 14, hémothorax possible.

 

O'Hara : A mon signal. Un, deux, trois.

Jackie : Des allergies ?

Ambulancier :  La mère dit que non.

MoMo : Central Park a des sols caoutchouteux. Alphabets, des échelles et du béton.

O'Hara : Voyons les choses du bon côté. Je suis là, il a de la chance.

Jackie :  Fais sortir la mère. On lui parlera après.

Zoey : Je veux voir...

Jackie : Vas-y.

Zoey : Attendez derrière la ligne jaune. Quand le médecin aura des informations, vous serez immédiatement informée, c'est promis.

 

Cooper : J'ai un blessé par balle, j'ai un blessé par balle.

Zoey : Il est heureux.

 

Mère : Heureux ?

Zoey : Enfin, non. Il est intéressé... Il est excité... Il est intéressé par... le challenge que représente

une blessure par balle. Il y a des gaufres à la cafétéria, aujourd'hui.

 

O'Hara :  Il nous faut un drain thoracique.

Jackie : Voilà.

O'Hara : Mouvements asymétriques de la paroi thoracique.Fais-moi une belle ligne droite. Mouvements ventilatoires côté gauche, uniquement.

Momo :  Saturation en O2 à 93 %.

Jackie :  Je peux enlever la minerve ?

O'HAra : Magnifique, Jacks. à l'ancienne.

Jackie : J'ai des km au compteur.

O'Hara : Dieu merci, oui. On arrose. J'ai pas mal roulé, moi aussi. Dans une plus belle voiture,

bien sûr.

Momo : Accroche-toi, mon petit.

 

Zoey : Le Dr O'Hara est le meilleur médecin qui soit, il est donc dans le meilleur...

O'Hara : Bonjour, Mme...

 mère : Armando la maman de Julian.

Jackie :  Bonjour. Comment tu t'appelles ?

- Justin Armando.

Jackie : T'es plus vieux que ton frère, non ?

Justin :  De 8 minutes.

Jackie : Tu fais plus vieux.

Zoey :  C'est vrai.

-Je suis le Dr O'Hara. La chute de votre fils a provoqué un collapsus pulmonaire.

Jackie : ça va aller. On l'a mis sous sédatif, on arrive à drainer le liquide. Il s'en sort bien.

O'Hara : Il est stable, pour l'instant. On lui fait passer un scanner pour identifier le problème. Traumatisme crânien, lésion de la moelle épinière, hémorragie interne, etc.

Jackie : C'est pas si grave. Vous pourrez bientôt le voir. Sachez qu'O'Hara est la meilleure. Je lui confierais ma propre vie. Si tu veux quoi que ce soit, demande à Zoey. D'accord ? Je reviens dans un instant.

 

__________

 

Jackie au téléphone au bureau des infirmières...

 

Jackie : Je croyais que c'était pas grave. Si j'avais su, j'aurais pris un congé.

Kévin : Désolé, mais ce n'est pas un simple suivi de Grace. C'est une sorte d'entretien.

Jackie : Et merde. C'est à quel sujet ?

Kévin : Je l'ignore. C'est une convocation. Ça a l'air important. On devrait y aller tous les deux.

Jackie : Très bien. J'arrive. Je t'aime.

Kévin : D'accord, je t'aime.

 

___________

 

Jackie s'apprête à sortir de l'hôpital pour aller rencontrer les instituteurs de Grace...

 

Eddie : Salut, toi.

Jackie : Mon Dieu ! Tu m'as fait peur.

 

Eddie : Où vas-tu ?

Jackie : J'ai mal aux dents. Mon dentiste va me trouver une place.

Eddie :  Laisse-moi t'emmener.

Jackie : Non, pas la peine. ça va.

Eddie : J'ai un 2e casque.

Jackie : La balade est sympa, en fait.

Eddie : Tu souffres ? Il te donnera juste un ibuprofen. J'ai bien mieux.

Jackie : Je tiendrai bon.

Eddie : Très bien. à plus, gros dur.

 

__________

 

Zoey rejoint Momo qui était en train d'observer Justin l'un des jumeaux...

 

Zoey : T'y crois à la légende sur les jumeaux, qu'ils sont reliés par l'esprit, ressentent la douleur de l'autre ?

Momo : Carrément. J'ai un jumeau. J'avais.

Zoey : Mon Dieu. Je suis désolée.

Momo : Chica, ne fais jamais ça. Ne sois pas désolée pour moi. Quand on me plaint, je mange 3 paquets de cookies dans la foulée. Il est mort quand on avait un an.

Zoey : J'ai encore envie de te dire que je suis désolée. Tu te souviens de lui ?

Momo : Oui. Je me rappelle avoir été avec quelqu'un. Comme être venu au monde accompagné. Je ne suis pas arrivé ici tout seul, donc... je supporte mal la solitude. Ce n'est pas mauvais, seulement... injuste.

Zoey : Il t'arrive de penser à quoi il ressemblerait ?

Momo : Chaque jour. Tu as déjà utilisé des bigoudis ?

Oey : Pourquoi ? Je devrais ?

Zoey : Non, ce serait pire.

 

__________

 

Jackie rejoint son mari à l'école de leur fille

 

Kévin : Salut, bébé.

Jackie : Salut. T'as trouvé d'où vient le bruit du frigo ?

Kévin : J'ai nettoyé le condenseur.

Jackie :  Dieu merci. Le même neuf coûte 2 000 $.

Kévin : Si ça casse encore, on déménage dans le bar, on mange du boeuf séché.

Jackie : Tu achètes encore du boeuf séché ?

Kévin : Quoi ? C'est pour le vendeur Il était pompier.

Jackie : Kevin, tu es une poule mouillée.

Kévin : Tu dis pas toujours ça.

Jackie : On est dans une école.Je t'ai acheté des chaussettes en venant.

Kévin : Des Gold Toe, mes préférées.

 

Jackie reçoit un message sur son portable

 

SUIS SI EXCIT- EDDIE

 

Kévin : Un problème ?

Jackie : Je viens de perdre un patient.

-Bonjour, M. et Mme Peyton. Nous sommes prêts.

Jackie :  Excuse-moi. Honneur aux dames.

Instit : Grace est une charmante enfant.

Kévin :Merci.

Jackie :  C'est notre préférée. Je plaisante.

-Ses notes sont bonnes, mais nous sommes un peu inquiets à propos de son travail créatif. J'ai demandé à Connie, notre infirmière et au psychologue du secteur,

Skip Nennerine, d'intervenir.

 

Kévin : Salut, Skip. Comment ça va ?

Skip : J'ai de l'arthrite. Votre fille Grace montre des signes de troubles anxieux généralisés.

Jackie : Des troubles de l'anxiété ? (Fiona passe dans le couloir) Coucou, chérie.

Kévin : Continuez, s'il vous plaît.

 

Fiona : Maman et papa sont ici.

Grace : Quoi ? Où ?

Fona : Dans ta classe, ils parlent à ta maîtresse. Tu es dans le pétrin.

 

_________

 

A l’hôpital…

 

O’Hara : Je suis très heureuse de dire que votre fils est stable et va bien. Aucune lésion de la moelle épinière ni de blessure interne au-delà du poumon.

Mme Armando ; Merci beaucoup, docteur, merci.

O’Hara : Vous pouvez aller le voir.

Mme Armando : Attends ici, d'accord ?

 

Le petit Julian enlace le docteur O’Hara…

 

O’Hara : Où est Jackie ? Quelqu'un ? Personne ? Bon sang. Continuons à avancer,

mon grand. Allez. Tu es un petit merdeux bien lourd.

 

__________

 

A l’école.

 

Jackie : D'accord, donc... Je ne sais pas ça me semble très bien. Elle me fait des cheveux longs.

Elle déteste ma coupe.

Kévin : Le dessin est assez phénoménal. C'est mon bar. Je suis proprio, je n'y bois pas. L'enseigne et tout. C'est du bon boulot.

Jackie : Exact.

 

Institutrice : Oui, mais s'il vous plaît, concentrez-vous sur ce qu'il manque dans la scène.

Skip : Ses dessins sont systématiquement dépourvus de couleur. Elle ne dessine jamais de soleil

dans ses ciels.

Connie : Parfois, ça peut être un signe.

Jackie : Un signe de quoi ?

Institutrice : Les enfants ont tendance à dessiner avec optimisme, des arbres immenses, le ciel bleu. C'est comme ça qu'ils voient le monde. Avez-vous des problèmes à la maison ?

Jackie : Des problèmes ? Non.  Aucun.

Institutrice : Elle fait le tour du bureau trois fois avant de s'asseoir.

Connie : Elle m'a dit que c'est pour que les avions ne tombent pas.

Jackie : D'accord. Vous savez quoi ?

Kévin : A qui doit-on s'adresser pour ce problème, enfin, si c'en est un ?

Skip : Je vous fournirai avec joie une liste de psychiatres, avec une échelle de remboursement par revenu. Ils pourront diagnostiquer Grace.

Connie : Et lui donner, ce que je crois nécessaire : une dose d'anxiolytiques adaptée à son âge.

Jackie : OK, ça suffit.

Kevin : Merci à tous. Vous savez quoi ? ça fait beaucoup d'un seul coup, et... on va devoir...On va régler ça.

Jackie :Merci pour votre temps. Incroyable. Un enfant a un problème, vous lui donnez un cachet.

Bon boulot.

 

Grace : Fiona m'a dit que vous étiez là.

Jackie : Salut, mon coeur. Mme Vogel dit que tu as de bonnes notes.

Kevin : On est fiers de toi, canaille.

Connie : Le devoir m'appelle.

Jackie : Je reviens. Attendez ! Connie. Désolée, je me suis un peu énervée. C'est dur d'entendre

des étrangers critiquer mon enfant.

Connie : Personne ne critiquait. Nous sommes là pour aider.

Jackie : Oui, je sais, je sais. On est toutes les deux infirmières, et je veux vraiment comprendre. Vous ne pensez pas qu'ils vont un peu loin ? Pas de soleil dans les dessins ? Allons. Elle fait le tour du bureau. Je sais pas, ça pourrait être...

Connie : C'est un gros problème.

Jackie : Ecoutez, vous savez à quelle vitesse les enfants changent. Quand vous pensez les connaître,

ils changent soudainement. Dans six mois, elle pourrait être différente, auquel cas, cette réunion est totalement hors de propos.

Connie : Votre fille a de graves problèmes.

Jackie : Problèmes ? Quels problèmes ? Elle une personnalité.Pour vous, à la minute où ils montrent

la moindre petite différence, vous leur faites une ordonnance.

 

Connie : T'as un peu chaud, mon petit.

Jackie : Vous devriez le mettre sous Prozac.

Connie : Bonne journée, Mme Peyton.

Jackie : J'ai laissé un ulcère hémorragique pour vos conneries. J'ai le droit de le dire. Pas toi. S’adressant à un petit garçon…

 

 

Eddie et Kévin sortant de l’école…

 

Jackie : Quelle bande d'abrutis. Ce mec, Nennerine... C'était quoi, ça ? C'est un maniaque qui garde tout.

Kévin : Ce n'est pas lui, le problème.

Jackie : On a un problème ? Grace devrait être sous calmants ?

Kevin : Ils nous ont donné leur avis, mais c'est à nous de décider.

Jackie : Décider de quoi ?

Kevin : J'aime pas trop l'idée qu'elle pense que les avions s'écraseront si elle fait pas son truc.

Jackie : Elle regarde trop le JT. Il faut l'interdire de regarder la télé.

Kevin : Qui ronflait hier soir pendant qu'elle regardait Les plus grands incendies au monde ?

Jackie : Pourquoi t'es pas intervenu ?

Kevin : T'as aussi oublié d'allumer la mijoteuse. Ce matin, j'ai dû m'occuper d'une tranche de rôti pourrie.

Jackie : Peut-être qu'une école privée...

Kevin : C'est peut-être exagéré...et cher.

Jackie : On se serrera la ceinture.

Kevin : ça me rend furieux.

Jackie : Tu nous fais des tacos, ce soir ?

Kevin : ça marche.

 

Jackie reçoit un nouveau Message…

 

SUIS TOUJOURS EXCITE... EDDIE.

 

Jackie :Je dois y retourner. On se voit plus tard.

Kevin :  Oui.

 

Sur le chemin du retour vers l’hôpital Jackie s’achète un second téléphone…

 

-Ici Eddie.

 

Jackie : C'est moi. Enregistre-le. J'ai un nouveau numéro.

Eddie : D'accord.

Jackie : Au fait, "Suis si excité", ça m'excite pas tellement.

Eddie : D'accord. Pour la douleur.

Jackie : Merci. A plus tard.

__________

 

Momo : Lucille Marinovich. Sa maison de santé nous l'envoie plusieurs fois par mois. BPCO au stade terminal, hypoxique. Elle a longtemps été sous stéroïdes.

Zoey : Salive légèrement jaune.

Jackie : Où est le Dr Cooper ?

Zoey : Il a eu un blessé par balle.

Jackie :C'était excitant ?

Zoey : Je sais pas, j'y étais pas.

Momo : T'as rien raté. C'était bien plus dur, mardi.

Zoey : Aujourd'hui, on m'a écartée de tous les cas intéressants, et j'en suis pas du tout satisfaite.

Jackie : Tu fais peur quand t'es en colère. Très bien, celui-ci est tout à toi.

 

Zoey : Elle a un ordre "Ne pas réanimer".

Jackie : Laisse le BIPAP tourner, surveille l'oxymètre de pouls, et qu'elle garde son masque.

Zoey : Je vais devoir vous mettre ça.

 

Cooper : Un peu patraque ?

Lucille ; Ne me regardez pas, Dr Cooper. Je n'ai pas pu mettre mes sourcils.

Cooper : Vous êtes ravissante.Mettez ce masque, vous irez mieux et pourrez retourner à Highland Gardens.

Lucille : On a eu du poisson-montre au dîner, hier. Oui, c'est un poisson blanc.

Cooper : Tout à fait.

Lucille ; Vous savez désormais que je porte une perruque.

Cooper : Mais je ne savais pas jusqu'à maintenant. Je reviens, ne vous sauvez pas. Mettez votre masque.

 

Zoey : Pouvez-vous vous redresser un peu ? Je vais vous demander de mettre ce masque.

Jackie : C'est bon ?

Zoey : Oui.

 

__________

 

Jackie rejoint O’Hara au bureau des infirmières.

 

O’Hara : Merde, tu disparais, et moi, je suis coincée ici avec un gamin collant. J'avais besoin de tes étreintes et tes yeux doux pour détourner son adoration.

Jackie : Tu as dû être gentille. Dire que j'ai raté ça.

O’Hara : Ses petits doigts dégoûtants ont bousillé des collants à 80 $.

Jackie : Rappelle-moi pourquoi t'as pas d'enfants ? Et je t'ai déjà vue balancer bien plus que ça.

O’Hara : J'aurais préféré qu'on m'arrache ces collants dans le feu de l'action au lieu d'être bousillés par les doigts souillés d'un nabot.

Jackie : J'aimerais voir ça.

O’Hara : Je nous ai pris deux glaces au Cirque Elles sont dans le frigo à insuline.

Jackie : Je veux la mienne tout de suite. Sérieusement.

 

Mme Armando : Pardonnez-moi. Justin a quelque chose pour vous.

O’Hara : Vraiment ? 80 dollars ?

Justin : Je t'ai dessinée.

O’Hara : Merci beaucoup, Justin.

Justin : De rien.

O’Hara : Sois un gentil garçon et souviens-toi qu'il faut aider les dames à mettre leur manteau.

 

O’Hara accroche le dessin au bureau des infirmières…

 

O’Hara : Parfait.

Mme Armando : Merci.

Justin : Au revoir.

O’Hara : ça me ressemble pas du tout.

 

Jackie rejoint Zoey , sa patiente Lucille vient de mourir…

 

Jackie : Y a toujours une 1re fois. C'est jamais facile. Si ça le devient, il faut démissionner.

Zoey : Oui, mais le blessé par balle est vivant. Tout comme le garçon avec le collapsus pulmonaire. La mienne est morte.

Jackie : Je comprends.

 

Les deux téléphones de Jackie sonnent…

 

Zoey : Vas-y, c'est bon.

Jackie : Je peux pas parler. Je t'aime.

 

Cooper : J'ai eu le plus beau blessé par balle, aujourd'hui. Il est complètement stabilisé. Coop 1, la mort 0.

Zoey : Tu crois qu'on devrait lui dire ?

Jackie : Non. Laisse-lui profiter de ce moment. Nettoyons-la. Tu as la gaze ?

Zoey : Oui.

Jackie : ça va ? Qu'y a-t-il ?

Zoey : Je veux lui faire les sourcils.

Jackie : D'accord. J'ai un crayon dans mon sac

 

Pendant que Momo reste au cheveu avec le frère de Justin en lui chantant une berceuse, Jackie sort le dessin de Grace de son sac et rajoute elle-même un soleil…

 

Jackie : Voilà. C'était si difficile ?

 

Fin de l’épisode.

 

Grace : Could the bubonic plague ever happen again?

Jackie : No, sweetie.

Grace : What about the flu?

 

Kevin : I'm wondering if it's about something bigger than that.

Jackie : I don't think it is, honey. I think she's gonna be a teenager. Her moods are erratic. But you know, I think it's normal.

 

Jackie and O’Hara discuss in the restaurant

Jackie : I think Grace is starting to unravel a little bit. It's scaring the shit out of me.

O’Hara : If you need anything, and I mean anything... you better bloody tell me or I'll kill you.

 

Jackie and Eddie are in the pharmacy.

Eddie : How are we on time?

Jackie : We're good. Just don't get fancy.

 

Jackie to doctor Cooper :

Jackie : I have seen hundreds of you jerk offs blow through these doors, test scores through the roof, but a total fucking retard when it comes to actual patients. I know you.

 

- - - - - - - - -

The admissions office.

(voiceover Jackie)

 

"You spend enough time in one place, and you know the answers to questions that you never even asked. Why are Manny's scrubs wrinkled? He is dressing out of the hamper, cycling off his antidepressants. It's not like I want to know this stuff. I just do. And it's not always bad. This will be O'Hara and that coffee... is for me."

Shit. That's a kid.

- - - - - - -

Jackie : Throw him in the slot. Respiratory stat.

Paramedic : Seven-year-old boy, Julian Armando. Mother witnessed fall from playground equipment. Boy didn't called it at the scene. Immediately unconscious, his BP is 140 over 80. Shallow breaths, diminished breath sounds. Shallow respirations at 14, possible hemothorax.

O’Hara : On my count. One, two, three.

Jackie : Any allergies?

Paramedic : Mother says none.

Mo-mo : Central Park gets those rubbery ground covers, Alphabet gets monkey bars and concrete.

O’Hara : On the bright side, I am here, so he's a lucky boy.

Jackie : Zoey, get the mother out of here. We'll talk to her in a minute.

Zoey : I want to see...

Jackie : Zoey, Go.

Zoey : Please wait behind the yellow line. When the physician has more information, she'll let you know immediately, I promise.

 

In the corridor, Cooper sings

Cooper : I've got a gunshot, I've got a gunshot.

Zoey : He's just happy.

Mother : Happy?

Zoey : Wait. No. He's interest... he's excited... he's interested to experience the... the challenge of a bullet wound.

 

To the boy, brother of the injured boy

Zoey : There's waffles in the cafeteria today.

O’Hara : We need a chest tube set up.

Jackie : Yeah, got it.

O’Hara : Lovely. Chest wall movement isn't symmetrical.

We want a nice big line. Breath signs noted on the left side only.

Mo-mo : Oxygen sat 93%.

Jackie : Can I take the collar off?

O’Hara : Lovely, Jacks. A big old-fashy.

Jackie : Been around the block a few times.

O’Hara : Thank god for that, right. Splash and slash. I've been around the block too, you know. In a nicer car, of course.

Mo-mo : Hang in there, little man.

Zoey : Dr. O'Hara is the best possible doctor, so he's in the best possible...

 

Jackie and O’Hara out into the corridor and meet the mother

O’Hara : Hello, Mrs....

Mother : Armando Julian's mom.

Jackie : Hi, sweetie. What's your name?

Justin : Justin Armando.

Jackie : You're older than your brother?

Justin : By eight minutes.

Jackie : You look older.

Zoey : He does. You do.

O’Hara : I am Dr. O'Hara. Listen, the impact from your son's fall has caused his lung to collapse.

Jackie : It's okay, though. We sedated him, we got the fluid out of his lung. He's doing great.

O’Hara : He is stabilized for now. He's on his way up to cat scan so we can get a better idea of what we're up against... brain damage, spinal cord injury, internal bleeding, that sort of thing.

 

O’Hara leaves

Jackie : It's not that bad. You can go up and see him soon. And just so you know, O'Hara is the very best. I would trust her with my own life. If you need anything, sweetie, Zoey can help you. OK? I'll be back in a little bit.

Jackie to Zoey : Give them a hug, a hug.

Mother : Hijo.

 

Zoey takes them in her arms

Later, at phone

Jackie : I thought it was no big deal. If I had known, I could've taken the shift off.

Kevin : Sorry, babe, but it's not just a progress report for Grace. It's... some kind of conference.

Jackie : Holy crap. What's it about?

Kevin : I don't know. There's a time. It looks important. We should both go.

Jackie : All right. I'm coming. Love you.

Kevin : All right, love you. Bye.

 

Jackie getting ready, then went to the exit

Eddie : Hi, you.

Jackie : God! You scared me.

Eddie : Where are you off to?

Jackie : I have a tooth thing. My dentist is gonna fit me in.

Eddie : Let me give you a ride.

Jackie : No, that's all right. I'm good.

Eddie : I got an extra helmet, seriously. Jackie : No, well, it's a nice walk, actually.

Eddie : Are you in pain? Dentist's only gonna give you ibuprofen. I got the good stuff.

Jackie : I'm gonna tough it out.

Eddie : All right.

See you, tough guy.

 

Before leaving, Jackie gives her alliance

In the lobby, Mo-mo look at the mother call

Zoey : You think it's true what they say about twins, that they can read each other's minds, feel each other's pain?

Mo-mo : Definitely. I'm a twin. I was a twin.

Zoey :  My god, I'm so sorry.

Mo-mo : Chica, never do that.

Never think you should feel sorry for me. I get the "aww" thing and immediately I want to eat three sleeves of Oreos. He died when we were a year old.

Zoey : See, now I want to say I'm sorry again. Do you remember him?

Mo-mo : You know, I do. I remember being with someone, you know? Like I came into the world with someone. I didn't come here alone, so... you know... being alone alone is hard for me. It doesn't feel bad, it just feels... wrong.

Zoey : Do you think about what he would be like?

Mo-mo : Every day. Have you ever used hot rollers?

Zoey : Why? Should I?

Mo-mo : No, that's worse.

 

Outside the school of Grace

Kevin : Hey, babe.

Jackie : Hey. Did you figure out that noise from the fridge?

Kevin : I cleaned the condenser.

Jackie : Thank God. The same one new was like two grand.

Kevin : If it breaks again, we can move into the bar, eat jerky.

Jackie : You are not still buying that jerky.

Kevin : What? I feel bad for the rep. He used to be a fireman.

Jackie : Kevin, you are such a softy.

Kevin : I got a great comeback to that.

Jackie : We are in a school, please. Wait. I bought you socks on the street.

Kevin :Gold Toes, my favorites.

 

Jackie receives a text message to Eddie

Kevin : Something wrong?

Jackie : No, I just lost a patient.

 

Grace’s mistress comes to search

Mistress : Hi, Mr. and Mrs. Peyton. We're ready for you.

Jackie : Excuse me. Ladies first.

Mistress : Grace is a lovely girl.

Kevin : Thank you.

Jackie : She's our favorite. I'm kidding.

Mistress : Her grades are good, but we're a little concerned about some of her creative work. I've asked Connie our school nurse and district psychologist Skip Nennerine to weigh in.

Kevin : Hey, Skip. How are you?

Psychologist : I have bursitis. I believe your daughter Grace is experiencing signs of generalized anxiety disorder.

Jackie : Anxiety disorder?

 

Fiona’s class going on in the hallway, she stops at the door

Jackie : Hey, hi, sweetie.

Kevin : Please continue.

 

Later, Fiona meets Grace

Fiona : Mom and dad are here.

Grace : What? Where?

Fiona : In your classroom talking to your teacher. You're in trouble.

 

At the hospital

O’Hara : Well, I'm quite happy to say that your son is stable and doing well. Test results show no spinal damage or internal injuries beyond the lung.

Mother : Thank you so much, doctor, thank you.

O’Hara : You can go and see him now.

Mother : Wait right here, okay?

 

Alone, Justin takes O’Hara in his arms and not let go

O’Hara : Where is Jackie? Jacks? Someone? Anyone? Christ. Okay, let's keep moving, mate. Come on. You're a heavy little bugger, aren't you?

 

To school

Jackie : Okay, so... I don't know. Looks pretty good to me. She's always drawing my hair longer. She hates this haircut.

Kevin : The brickwork is pretty phenomenal. That's my bar. That I own, not where I drink.

Mistress : Right. Right, but please, try to focus on what's lacking in the scene.

Psychologist : Her pictures are consistently devoid of color.

Jackie : Yeah?

Psychologist : She never draws a sun in any of her skies.

Nurse : Sometimes that can be a sign.

Jackie : A sign of what?

Mistress : Children tend to draw optimistically, trees are huge, skies are blue. It's how they see the world.

Jackie : Yeah?

Mistress : Are there any problems at home?

Jackie : Problems? No.

Kevin : None.

Mistress : She circles her desk three times before she sits down.

Nurse : She told me it's so the planes

don't fall out of the sky.

Jackie : Okay. You know what?

Kevin : How do you think we should address this problem, I mean, if it is a problem?

Psychologist : I'll be happy to furnish you

with a list of psychiatrists, sliding scale per income-slash-insurance. They'll be able to diagnose Grace.

Nurse : And put her on what I think is necessary: an age appropriate, low-dose anti-anxiety medicine.

Jackie : Okay, that's enough out of you.

Kevin : Thank you, everybody. You know what? This is a lot to take in all at once, and... we'll have to... We'll figure this out.

Jackie : Thanks for your time. It's amazing. You think a kid has a problem, you make him take a pill. That's nice work.

Grace : Fiona told me you guys were here.

Jackie : Hi, sweetie. Mrs. Vogel says that you have good grades.

Kevin : We're proud of you, monkey.

Nurse : Duty calls.

Jackie : I'll be right back, okay? Wait! Hey, Connie. Connie, hey... I'm sorry I got a little bit rattled in there. It's hard to listen to a bunch of strangers criticizing my kid.

Nurse : Nobody was criticizing. We're here to help.

Jackie : Yes, I know, I know. Look, we are both nurses, and I really want to understand this. You don't think they're going a little bit overboard? There's no sun in the pictures? Please. OK, so she circles the desk. I don't know, maybe it could be...

Nurse : It's a big deal.

Jackie : Look, you know how quickly kids change developmentally. Just when you think you know them, suddenly they're into something else. In six months she could be a completely different kid, in which case this meeting becomes totally irrelevant.

Nurse : Your daughter has serious issues.

Jackie : Issues? What issues? She has a personality. You guys, the minute they show even the slightest sign of being a little bit different, you want to write them a prescription.

 

Two children come to see the nurse

Nurse : You feel a little warm, sweetie.

Jackie : Yeah, you better get him started on Prozac.

Nurse : Have a nice day, Mrs. Peyton.

Jackie : I left a hemorrhaging ulcer to listen to your bullshit. I can say that. You cannot.

 

In the street

Jackie : A bunch of fucking idiots. That Nennerine guy... What the hell was that? I guarantee he's a hoarder.

Kevin : Nennerine is not the problem.

Jackie : So we have a problem? Do you think Grace should be on drugs?

Kevin : They gave us their opinions, but we decide what's best for her.

Jackie : What's to decide?

Kevin : I'm not thrilled with the idea that she thinks planes are gonna fall from the sky if she doesn't do that thing around her desk.

Jackie : She watches too much news. You can't let her sit at the bar all day and watch tv.

Kevin : Who was snoring last night while our daughter was watching "World's scariest shit on fire"?

Jackie : Why didn't you do something?

Kevin : You also forgot to turn the crock pot on. I had to deal with a very stinky piece of pot roast this morning.

Jackie : I'm thinking maybe private school... That might be extreme. And expensive. Jackie : So we'll tighten our belts.

Kevin : For some reason that made me hungry.

Jackie : Can you make us tacos tonight?

Kevin : Okay, baby.

Jackie : I gotta get back.

Kevin : I'll see you later.

Jackie : See ya.

 

Jackie started buying a second phone. She call Eddie

Eddie : Eddie here.

Jackie : Hey, it's me.

Eddie : Hey.

 

Jackie enters the pharmacy

Jackie : hey.

Eddie : hey.

Jackie : Save it. I switched services, got a new number.

Eddie : All right. By the way, "Me so horny" makes me not so much.

Eddie : All right.

 

Eddie gives him a booklet of stamps

Eddie : For the pain.

Jackie : Thank you.

Eddie : See ya.

 

Mo-mo and Zoey are joined by Jackie. A new emergency happens

Mo-mo : Lucille Marinovich comes in a couple of times a month from a skilled nursing facility. End stage COPD, hypoxic. The patient's been on long-term steroids. Sputum's light yellow.

Jackie : Okay. Where's Dr. Cooper?

Zoey : He had a gunshot.

Jackie : Was it exciting?

Zoey : I don't know. I wasn't there.

Mo-mo : You didn't miss anything. Tuesday's was a lot harder.

Zoey : I have been consistently shut out of all of the interesting cases today and I'm not at all pleased.

Jackie : You are scary when you're mad. All right. This one's all yours.

Zoey : She has a health proxy DNR.

Jackie : Keep the BIPAP going,

watch the pulse ox and she's gonna hate the mask. Keep it on her.

Zoey : I'm gonna have to put this on now.

Cooper : Hey, Lucille, you feeling crummy?

Lucille : Don't look at me, Dr. Cooper. I didn't get a chance to put my eyebrows on.

Cooper : You're beautiful. Why don't you put that mask on so you can get better and go back to Highland Gardens?

Lucille : We had orange roughy for dinner last night. Yeah, it's a mild fish.

Cooper : Sure it is. There you go.

Lucille : Now you know I wear a wig.

Cooper : But I didn't know till just this minute. I'll be back. Don't go anywhere. Put your mask on.

Zoey : Can you sit up a little bit for me? And I'm gonna ask you to put this mask to your face.

Jackie : Are you good?

Zoey : I'm good.

 

Admissions office

O’Hara : Shit, Jacks, you go missing in action and I'm left dealing with some sticky little tot. I needed your hugs and warm nursey eyes to deflect his hero worship.

Jackie : You had to be nice? I can't believe I missed it.

O’Hara : His mucky little fingers ruined a pair of $80 tights.

Jackie : Remind me why you don't have kids. By the way, I've seen you throw more than that in the trash.

O’Hara : I'd have preferred those tights to have been ripped off of me in the heat of something remarkable as opposed to being destroyed by sullied midget digits.

Jackie : I would see that band.

O’Hara : I bought us 2 Napoleons from Le Cirque. There in the insulin fridge.

Jackie : I want mine right now.

Seriously, right now.

The mother : Dr. O'Hara, excuse me. Justin has something for you.

O’Hara : Really? $80?

Justin : I made a picture of you.

O’Hara : Thank you so much, Justin.

Justin : You're welcome.

O’Hara : Now you be a good boy and always remember to help ladies on with their coats. Perfect!

Mother : Thank you.

Justin : Bye.

O’Hara : Doesn't look anything like me.

 

The monitor reports of Lucille cardiac arrest. Jackie joined Zoey with Lucille

Jackie : Everybody has a first. It's never easy. And if it does become easy, it's time to quit.

Zoey : Yeah, but gunshot guy's alive. Collapsed lung boy's alive. Mine's dead.

Jackie : I hear you.

 

Both phones of Jackie ring at the same time

Zoey : Go ahead. It's okay.

 

Eddie and Kevin call. Jackie responds on both at the same time

Jackie : Can't talk. Love ya.

Cooper : I just had the most awesome gunshot today. Guy's totally stabilized. Coop 1, death 0. Boo-yah!

Zoey : Do you think we should tell Coop?

Jackie : Nah. Let's let him have this one. Let's clean her up. You have the gauze?

Jackie : You okay? What?

Zoey : I want to do her eyebrows.

Jackie : Right. I have a makeup pencil in my purse.

 

Later, Jackie shows the drawing of Grace and adds a big sun

Jackie : There. Was that so hard?

 

Kikavu ?

Au total, 3 membres ont visionné cet épisode !

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

Olyne 
Date inconnue

Spyfafa 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Design
23.10.2018

L'histoire
22.11.2018

Multimédia
22.11.2018

Les Personnages
22.11.2018

Les Acteurs
22.11.2018

Contributeurs
22.11.2018

Actualités
Nouveau projet de série pour la créatrice de Nurse Jackie

Nouveau projet de série pour la créatrice de Nurse Jackie
NBC développe actuellement une nouvelle série policière avec Liz Brixius (cf. photo), créatrice de...

Julie White rejoint Designated Survivor

Julie White rejoint Designated Survivor
Sauvée de l'annulation par Netflix, la série Designated Survivor prépare actuellement sa 3ème saison...

Nouveau design pour Nurse Jackie

Nouveau design pour Nurse Jackie
C'est peut-être un effet secondaire de ses nouvelles pilules : Nurse Jackie voit la vie en bleu ! Le...

Bobby Cannavale de retour dans le revival de Will & Grace

Bobby Cannavale de retour dans le revival de Will & Grace
Bobby Cannavale (Dr. Mike Cruz dans Nurse Jackie) reprend le rôle qu'il avait occupé de 2004 à 2006...

Casting  |  Paul Schulze

Casting | Paul Schulze
Paul Schulze (Eddie Walzer dans Nurse Jackie) vient de décrocher un rôle dans "The Punisher", il...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

choup37, Avant-hier à 21:44

Plus que 4 votes pour valider la bannière de ma sorcière bien aimée

choup37, Avant-hier à 21:45

Les votes du monde de joan ont aussi besoin d'être aidés

sauveur, Hier à 20:17

Vous n'êtes pas encore aller voter pour élire la nouvelle photo du mois? Précipitez-vous sur la quartier Dallas, les votes sont ouverts

sauveur, Hier à 22:20

nn

sauveur, Hier à 22:21

Vous n'êtes pas encore allé voter pour élire la nouvelle photo du mois ? Précipitez-vous sur le quartier Dallas, les votes sont toujours ouverts.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site